Chansons populaires de la Basse-Bretagne/Le vieux veuf

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


LE VIEUX VEUF.
____


(C’était) un vieux veuf de la Feuillée,
   Lan dou di di, lan dou di dalla !
(Dont) mourut la femme, en s’allongeant sur le dos.
   Landoudi, landouda, landoudi, didalla !

   Trois jeunes filles de la ville
Allèrent à la maison (mortuaire) dire leur pater, (leur prière)

   Elles ne parvenaient pas à dire leur pater,
Avec (le bruit que faisait) le veuf, en mâchant des poires.

   — « Si vous étiez un brave veuf,
« Vous nous en donneriez à chacune une couple. »

   Le vieux veuf, qui n’était pas pingre,
Leur donna à chacune une couple.


   Quand se mettent les filles à genoux,
Le veuf éclate de rire.

   Quand se lèvent les filles debout,
Il se prend, lui, à les embrasser (à pleins bras).

   Quand s’en vont les filles en leur chemin,
Le veuf va pour les accompagner.

   — « Va-t-en, bien vite, vieux veuf moisi,
« Faire enterrer ta femme ! »

   Quand va le corps hors de la maison,
Le vieux veuf a le nez long.

   Quand va le corps dans la cour,
Le vieux veuf ulule à force.

   Quand arrive le corps dans la route,
Le vieux veuf grince des dents.

   Quand va le corps dans la charrette (le corbillard)
Le vieux veuf est navré.

   Quand la charrette commence à rouler (s’ébranle),
Le vieux veuf fait mine de pleurer.

   Quand va le corps dans le cimetière,
Le veuf dévisage les filles.

   Quand le corps entre dans l’église,
Le vieux veuf simule une démarche lasse.

   Quand va le corps sur les tréteaux funèbres,
Le vieux veuf casse des noix.

   Quand va le corps en terre,
Le vieux veuf se choisit une compagne.

   Le vieux veuf bonjourait,
Chez le meunier quand il arrivait :

   — « Et bonjour à vous, meunière,
Consentiriez-vous à marier votre servante ?

   — « Sa mère est en vie, en vie son père,
Il serait bon de les consulter ;

   Elle, est là-bas occupée à traire les vaches,
Si vous en avez envie, veuf, allez la trouver...

   — « Et bonjour à vous, Soézic [1] chérie,
Est-ce que les vaches donnent beaucoup de lait ?


   — « Qu’elles en donnent ou n’en donnent pas,
Vous, veuf, cela ne vous fait rien du tout ! »

   Et disait le veuf ladre :
— « Si vous voulez, je leur tiendrai la queue ? »

   — « Va-t-en, bien vite, sans faire de train,
Sinon ma cuiller à pot s’appliquera sur ton échine ».

   « Va-t-en, bien vite, vieux veuf moisi,
Faire chanter un service de huitaine pour ta femme ! »

   — « Je ferai chanter service de huitaine pour ma femme,
Et pour vous-même, Soézic, s’il est nécessaire. »


Pierre Coquin, Morlaix.
__________


  1. Diminutif de Françoise.