Chansons populaires de la Basse-Bretagne/Les filles de Caudan

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


LES FILLES DE CAUDAN
____


Écoutez tous, et vous entendrez
Une chanson nouvellement composée ;
Une chanson nouvellement composée :
Aux filles de Caudan elle est faite ;

Qui est faite aux filles de Caudan,
Lesquelles vont avec du lait doux à Lorient ;
Elles sont là de rue en rue :
— Demoiselle, du lait aurez-vous ?

Vendu est le lait, à la fin,
Sont allées les filles boire du vin ;
Un écot de vin elles ont bu,
De l’argent pour payer elles n’ont pas.

Quand va la fille aînée à ses poches,
Elle ne trouve deniers que deux.
Les filles de se mettre à pleurer,
Et l’aubergiste de les déshabiller.

Et le moine entre dans la maison :
— Filles de Caudan, que vous faut-il ?
— Un écot de vin elles ont bu,
De l’argent pour payer elles n’ont pas.

Et le moine alla à sa besace,
Paya l’écot, et paya net.
Un lit de nuit était près de l’âtre,
Où il a fait trois petits fils.

— Celui-ci sera roi, un autre pape,
Un autre sera semblable à son père.
Les filles sont accouchées,
A l’hôpital on les a portées.

A la maison publique sont allées les filles,
Dire aux soldats :
— Arrivez, aussi nombreux que vous voudrez,
Ici tous vous serez servis.



S’il vous importe maintenant d’ouïr
Par qui fut cette chanson composée,
C’est par un groupe de tailleurs,
En train de coudre, sous un chêne,

Faute de n’avoir eu du lait, à leur goûter,
Car ils n’avaient eu que de la soupe.
Les jolies filles de Caudan se fâchaient,
En entendant chanter cette chanson.

Soit furieux qui voudra,
Faite est la chanson, chantée elle sera ;
On nous l’a écrite sur du papier blanc,
Nous la chanterons à tue-tète.


Chantée par Perrine Jorgelin.
__________