Chansons populaires de la Basse-Bretagne/Les trois cavaliers

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


LES TROIS CAVALIERS
____


   Dimanche matin, quand je me levai,
Trois cavaliers je rencontrai,

   Trois cavaliers bien accoutrés,
Deux étaient à cheval, un à pied.

   Les deux à cheval me dépassèrent,
Celui à pied me salua,

   Celui à pied me salua,
Un baiser ou deux il demanda.

   — Prenez-en deux, et me lâchez !
— Mon pauvre cœur est conquis ;

   Mon pauvre cœur est conquis
Par une fille jolie que j’ai rencontrée.

   Mon père, ma mère ont du bien
Pour m’envoyer aux écoles,

   Aux écoles, à Saint-Brieuc,
Pour faire de moi un prêtre.

   Prêtre, je ne le serai pas,
J’aime mieux être pendu ;

   J’aime mieux être pendu
Avec une corde de dix-huit pieds !

   J’aime mieux être noyé
Dans la mer profonde, à dix-huit brasses !

   Dans la mer profonde, à dix-huit brasses,
Là où l’on attrape les poissons,

   Et quand ils sont grands, on les met
A faire de la sauce blanche aux soldats.

   La première nuit qui suivra ma messe nouvelle,
(Je veux avoir) quatre chaussures sous mon lit ;



Quatre chaussures sous le banc.
A mon coté une fillette jolie ;

A mon coté une fillette jolie,
Je l’embrasserai, quand j’en aurai envie

__________