Chants populaires de la Basse-Bretagne/Les Matelots

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


LES MATELOTS
________


Écoutez tous et vous entendrez
Un gwerz nouvellement composé,
Fait au sujet d’une bande de matelots
Qui s’étaient embarqués sur la mer profonde,

Vingt-sept ans ils ont été
Sur la mer profonde embarqués,
Et la dernière année des vingt-sept (ans),
Le bétail (les vivres) leur a manqué.

Et quand le bétail leur a manqué,
Ils ont songé à manger un d’entr’eux….
…………………………………………………

Le maître du navire demandait,
Un jour, à son petit page :
— Petit page, petit page, mon petit page,
As-tu mangé ton souper ?

— Ce n’est pas ainsi qu’il sera fait,
On tirera à la courte paille :
Celui qui aura la plus courte,
Celui-là sera mangé le premier.

Et quand ils ont tiré à la courte paille,
C’est au maître du navire qu’elle est échue.
— Seigneur Dieu, serait-il possible
Que mes matelots me mangeassent !

Petit page, petit page, mon petit page,
Toi qui es diligent et leste,
Vas au haut du grand mât,
Pour savoir où nous sommes ici.

Et lui de monter en chantant,
Et de descendre en pleurant :
— J’ai été au haut du mât,
Et je n’ai aperçu aucune terre ;

Je n’ai vu que deux petits navires
Qui étaient pleins de fumée et de sang,
Sous leurs voiles rouges comme le sang,
Signe de guerre et de combat [1]

— Vas encore au haut du grand mât,
Pour savoir où nous sommes ici ;
Pour savoir où nous sommes ici,
Ce sera la dernière fois…

Et lui de monter en pleurant,
Mais il descendit en chantant ;
Il descendit en chantant,
Et dit aussitôt à son maître :

— Mon pauvre maître, consolez-vous,
Je crois que nous sommes rendus à terre ;
Je crois que nous sommes rendus à terre,
J’ai vu la tour de Babylone. [2]

J’ai vu la tour de Babylone,
Et j’en entends les cloches sonner ;
Et j’en entends les cloches sonner,
Je pense qu’on y fait la procession.

Je vois mon oncle et ma tante
Faisant tous les deux le tour du cimetière….
………………………………………………………
Dur eût été de cœur celui qui n’eût pleuré,
Sur la tour de Babylone, le dimanche matin,

En voyant trente-sept matelots
Débarquant ensemble sur le pont ;
Dix-huit d’entr’eux demandaient de la nourriture,
Les autres demandaient un prêtre.


Le recteur de Babylone est un excellent homme,
Charitable envers les malades,
Et il a administré dix-huit d’entre eux,
Avant d’ôter l’étole de son cou ! [3]….


Chanté par un vieux Matelot.







  1. Variante (1) :

    Je vois venir les Turcs,
    Avec leurs voiles tendues ;
    Avec leurs voiles couleur de sang tendues,
    Nous sommes sûrs d’avoir guerre et combat !
    ………………………………………………………

    Par la grâce de Dieu et de la Trinité,
    Ils ont gagné la victoire sur eux….

  2. Variante (2) :

    — Je vois d’ici la tour de Babylone,
    Avec trois serpents sur pignon,
    Et les habitants sont dans le cimetière,
    Faisant la procession de la grand’messe.

  3. Variante (1) :

    Ils sont allés tous les trente dans le même trou,
    Que Dieu leur donne une bonne mort ?