Chefs-d’œuvre poétiques des dames françaises/Madame Lecamus

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

MADAME LE CAMUS.


Charlotte Le Camus de Melsons, épouse d’André-Girard Le Camus, conseiller d’état, morte en 1702, a fait quelques poésies insérées dans différents recueils. Cette dame nous est aussi connue par la nouvelle historique en vers intitulée Artaut ou l’Avare puni, que lui adressa mademoiselle L’Héritier de Villandon , et qui se trouve parmi les Œuvres mêlées de cette dernière, imprimées en 1696.


A URANIE

(mademoiselle l’héritier de villandon).


La probité, la vertu, le mérite
La noblesse, l’honneur, l’esprit et la beauté,
Après avoir bien consulté
Pour faire une femme d’élite,

Joignirent avec eux et l’Amour et Vénus,
Pour aller de concert en prier la Nature.
Elle leur dit : Vous êtes bien venus.
Nous ferons un chef-d’œuvre, et par les dieux j’en jure.
Ainsi fut dit, ainsi fut fait.
Ils composèrent donc ensemble
Cette femme qui vous ressemble ;
Le ciel y mit un esprit tout parfait.
L’Amour en la voyant parut fort en colère,
Et dit avec douleur :
Pourquoi lui donner l’air et les traits de ma mère,
Sans qu’elle en ait aussi l’humeur ?
Avec elle jamais je n’aurai rien à faire.
L’Honneur lui répondit : Vous la venez un jour
Estimée en tous lieux, et surtout à la cour.
Par elle je pourrai triompher à mon tour,
Et je saurai vous faire taire.
L’Amour chagrin sortit avec fureur,
En cédant la place à l’Honneur.
L’Honneur resta près d’Uranie,
Et l’a toujours depuis fidèlement servie.