Chronique d’une ancienne ville royale Dourdan/Pièce XII

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PIÈCE XII
Julienne de Choiseler reconnaît que le prieur de Saint-Germain a droit de recevoir un muid de blé de rente annuelle sur le moulin de Choiseler.
— 1281-1282 n. s.

« A tous ceus qui verront et orront ces présentes legtres, Gille Cortoys et Nicholas Deville prévoz de Dourdan salut en nostre Seigneur. Sachent tust que Julianne de Choiseler famme jadis feu Amauri de Choiseler, quenut et confessa par devant nous, le mardi après les brandons l’an de grâce M.CC.IIIIxx et un, en la présence de frère Renaut chanoine de St-Cheron du chemin et de Liger procureur de leur meson ; de Colin d’Apernon, de Simon le sergent, de Johanot le Choiseler, et de Johannin Coupeguel, que religieus home le prieur de St-Germain de Dourdan et si prédecesseur pour raison de leur meson et de leur prieuré de St-Germain desus dit ont esté tozjourz et sont en possession de prandre et recevoir ou moulin de Choiseler un mui de blé de rante chacun an franc, quite et délivre ; c’est à savoir sur la partie de tel droit que elle a ou dit moulin huit setiers et sus la partie Johannot le Camus quatre setiers francs, quites et delivrez. Laquelle confessait s’estre. Jehannot le meunier desus dit afferma estre vrae en disant que le dit prieur n’avait riens pris, levé n’emporté du dit moulin puis la nativité Saint Jehan Baaptiste prochaine passée et que tozjourz li et si prédécesseurs ont eu et receu ladite rante ou dit moulin chacun an et que tozjourz en avait esté paiez le dit prieur chacun an, fors puez ladite feste en ança et dellors li devoir l’an. Ce fut fait l’an et le jour dessus dit et scellé du sael de la prévosté de Dourdan. »

(Original avec attaches de parchemin auxquelles pend un sceau de cire brune entièrement fruste. — Archives d’Eure-et-Loir, fonds de St-Chéron.)

P. 43.