Concours départemental à Yssingeaux en 1880

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


CONCOURS DÉPARTEMENTAL
D’ANIMAUX REPRODUCTEURS
DES ESPÈCES CHEVALINE, BOVINE, OVINE ET PORCINE,
TENU À YSSINGEAUX LE 19 SEPTEMBRE 1880.


Rapporteur : M. A. Jacotin.

Le dimanche 19 septembre, a eu lieu à Yssingeaux le concours départemental. Nous constaterons tout d’abord que, malgré l’inclémence de la température, cette solennité agricole a eu beaucoup d’éclat, et que de très nombreux exposants avaient répondu à l’appel de la Société des amis des sciences et du Comice agricole d’Yssingeaux.

Après la célébration de la messe, à laquelle assistaient les autorités et les membres du jury, on a procédé à l’examen des bêtes et des produits agricoles et industriels. Cette opération, qui ne s’est terminée que fort avant dans la soirée, a permis de constater, une fois de plus, les efforts tentés par nos compatriotes pour marcher dans la grande voie du progrès ; car, à part les quelques exceptions fâcheuses que nous signalerons à leur place, on peut dire, sans crainte d’être taxé d’exagération, que les habitants de la Haute-Loire tendent enfin à sortir de la voie routinière dans laquelle ils s’étaient pendant longtemps oubliés.

Le jury a commencé ses travaux par l’espèce chevaline qui était représentée par cent quarante sujets de toutes catégories. Il a eu la vive satisfaction de constater une exhibition hors ligne, et a dû même, pour récompenser tous les mérites, augmenter le nombre des primes.

Parmi les étalons présentés, trois ont été reconnus parfaitement aptes à la reproduction. Ces animaux, d’une conformation irréprochable, peuvent fournir des sujets parfaitement appropriés notre pays. La commission a pu, du reste, s’en convaincre en voyant les produits de ces étalons. Les juments suitées, fort nombreuses, offraient un ensemble assez remarquable. Toutefois le jury a été d’avis unanime que les agriculteurs ne s’attachaient pas assez au choix des mâles, et que trop souvent ils faisaient malheureusement saillir les juments par des étalons rouleurs, dont les formes ne s’harmonisent pas avec celles de leurs bêtes, ce qui donne des produits défectueux. Néanmoins, dans la magnifique exposition des animaux de un à deux ans, la commission n’a pas eu de peine à trouver des sujets très méritants.

En présence de l’importance de la production de l’espèce chevaline dans l’arrondissement d’Yssingeaux, la Société croit devoir conseiller aux éleveurs de s’attacher principalement à l’éducation des animaux étoffés et renforcés qui pourraient à la fois rendre service à l’agriculture, et contribuer à la remonte de l’artillerie.

Quoique nombreux, les animaux de l’espèce bovine étaient, en général, assez médiocres. Dans les taureaux de un à deux ans, à part les deux ou trois sujets primés, les autres étaient très imparfaits et la commission a critiqué vivement les éleveurs qui, au lieu d’améliorer les races par elles-mêmes, c’est-à-dire de choisir de bons reproducteurs, se livrent à des croisements inintelligents. Le jury a regretté que le petit nombre des taureaux de deux à quatre ans, bien supérieurs en qualité à ceux de la catégorie précédente, ne lui permette pas de décerner des prix plus nombreux.

Les génisses et les vaches de tout âge n’offraient rien de remarquable.

Les cultivateurs ne s’attachent pas assez au choix des bonnes races et surtout des races pures. Dans une contrée où les herbages sont nombreux, il serait bon d’introduire des animaux non-seulement aptes au travail, mais ayant encore des propriétés lactifères. Ce n’est que par une sélection réfléchie qu’ils arriveront à ce résultat. En outre, ils obtiendront une meilleure conformation dans l’espèce bovine en ne sevrant les veaux que plus tard, à trois mois environ, et en ne les faisant pas passer d’une manière trop brusque dans l’alimentation, c’est-à-dire en les nourrissant après le sevrage avec des aliments très nutritifs et d’une digestion facile.

Dans le but d’encourager les agriculteurs, la commission a bien voulu primer plusieurs animaux appartenant aux espèces ovine et porcine ; il n’y avait, en effet, aucun sujet remarquable.

Pour l’espèce ovine, on devrait surtout chercher à obtenir des animaux à jambes courtes et au corps arrondi.

Depuis longtemps l’espèce porcine a été croisée avec des animaux anglais ; mais il semble qu’il y a dégénérescence. Il serait nécessaire d’infiltrer à nouveau du sang anglais dans les bêtes du pays.

L’outillage agricole tend à s’améliorer dans notre département. Nos fabricants ont parfaitement compris que le meilleur moyen de populariser chez nous la mécanique agricole, est moins d’inventer que de perfectionner. Aussi se sont-ils surtout attachés à modifier, suivant les besoins de notre pays, les instruments les plus nécessaires à l’agriculture de la Haute-Loire, et ont-ils obtenu des résultats qui obligeront la Société, dans un avenir prochain, à leur attribuer une plus large part dans les récompenses.

Parmi les concurrents en présence pour les prix d’honneur attribués aux meilleures exploitations de l’arrondissement d’Yssingeaux, deux, MM. Liogier Bruno, d’Yssingeaux, et Boudarel, de Saint-Romain-Lachalm, ont obtenu des primes. M. Liogier, à qui la grande médaille a été décernée, a apporté dans l’exploitation de son domaine, situé au lieu des Aigues, des améliorations importantes qui, en moins de trente ans, ont presque triplé les revenus de cette propriété. Quant à M. Boudarel, dont l’intelligente et habile direction a doublé en vingt-cinq ans les revenus de ses terres, la commission a décidé, à l’unanimité, de lui décerner le second prix, consistant en une médaille de vermeil, moyen module.

Près de cent exposants avaient pris part à l’exposition agricole et industrielle. Aussi, bien qu’il n’entrât pas dans les conditions du programme de récompenser une partie des produits soumis à l’appréciation du jury, ce dernier a-t-il cru devoir, dans l’intérêt de notre département, distribuer de nombreux prix à cette catégorie. Il a pensé qu’il était utile de développer dans nos pays le goût de nouvelles industries qui pourraient, jusqu’à un certain point, remplacer notre industrie locale, la dentelle, qui éprouve, comme on le sait, une crise momentanée.

Nous devons tout d’abord citer parmi les exposants qui ont le plus vivement intéressé la commission et le public, M. Goudard, instituteur à Verne, qui a eu l’excellente idée de réunir une collection fort belle des oiseaux et insectes utiles et nuisibles à l’agriculture.

L’exhibition horticole a obligé le jury à augmenter le nombre des prix destinés à cette partie du concours. On remarquait, en effet, une grande et superbe variété de conifères, d’arbres fruitiers, de légumes, de plantes de serre et de jardin, etc., etc.

Parmi les expositions industrielles, nous mentionnerons celle de M. Guilhot, de Retournaguet, qui a découvert un gisement de chaux dont les produits, soumis à l’analyse de l’école des mines, ont été reconnus éminemment hydrauliques. Nous devons aussi une mention spéciale à M. Liebheir pour amélioration dans la fabrication de la bière ; à M. Pontvianne, pour les perfectionnements apportés à la confection de ses fers à chevaux ; à M. Borrel, pour la confection de ses meules dont l’ornementation est très heureusement disposée ; à M. Faure-Sommet, de Monistrol, pour la solidité et le bon marché de ses serrures ; à M. Vallon, du Puy, pour le blanchissage de la cire jaune du département de la Haute-Loire, et pour la confection de ses bougies stéariques et de ses cierges travaillés et ornés artistiquement ; à M. Suc, de Dunières, qui s obtenu des soies fort belles et très brillantes. Enfin, félicitons M. Boyer, ancien avoué au Puy, de l’heureuse disposition de ses ruches à grilles et à vitres, qui permettent de suivre le travail si intéressant des abeilles.

La longueur des opérations des jurys n’a permis de décerner les prix qu’à six heures du soir. Sur l’estrade, brillamment pavoisée, prennent place les autorités et la cérémonie commence aux sons entraînants de l’excellente fanfare de Monistrol que son habile directeur, M. Z. de Mans, conseiller général, avait bien voulu amener pour donner plus d’éclat à cette fête.

Dans un remarquable discours, interrompu à plusieurs reprises par d’unanimes applaudissements, M. le Secrétaire général du département exprime, au nom de l’administration, toute la satisfaction qu’il a éprouvée en voyant combien le concours départemental avait été exceptionnellement beau. Il retrace, en quelques mots, les bienfaits que la Révolution française, cette grande calomniée, a amenés dans les classes rurales en donnant au paysan la possession de la terre qu’il peut maintenant librement cultiver, sans craindre que le fruit de ses labeurs et de ses veilles ne devienne la propriété des castes privilégiées.

Après la proclamation des prix, un grand banquet a eu lieu dans la salle de la Grenette. Plusieurs toasts ont été portés.

M. Eynac, président d’honneur du concours, remercie les habitants d’Yssingeaux de leur cordiale et gracieuse hospitalité, et termine son allocution en portant un toast à M. le Président de la République et à M. Dubreuil, maire d’Yssingeaux, à qui revient l’honneur d’avoir organisé cette solennité agricole.

M. de Lafayette, sénateur, exprime toute la joie qu’il ressent de se retrouver au milieu de personnes amies. Il constate combien le succès a couronné les efforts, et déclare que si le concours départemental a été aussi brillant, c’est surtout à la Société des amis des sciences qu’il faut l’attribuer.

M. le docteur Morel, député, porte un toast à MM. Dubreuil et Binachon, auquel une indisposition subite n’a pas permis d’assister au banquet. Comme vice-président de la Société des amis des sciences, il boit au rétablissement de M. Aymard, que ses forces ont malheureusement trahi au dernier moment. Mais il sait combien son coeur et son esprit sont avec nous, et il est sûr d’être l’interprète des sentiments de notre honoré Président, en buvant en son nom, à la prospérité et à l’avenir de l’agriculture de l’arrondissement d’Yssingeaux.

M. Ernest Vissaguet, sénateur, porte un toast au Comice agricole d’Yssingeaux et aux agriculteurs de la haute-Loire. « Si, dit-il, l’étranger Arthur Young, qui s’étonnait, il y a cent ans, de trouver dans le Velay un champ de trèfle, revenait parmi nous, il verrait aujourd’hui avec stupéfaction, ce même Velay, parfaitement cultivé. C’est au paysan que l’on doit cette prospérité, au paysan qui a supporté, sans murmures, les lourdes charges que nous avait léguées l’Empire, mais que la République s’efforce d’amoindrir chaque jour par les diminutions successives des impôts et par le dégrèvement prochain de l’impôt foncier. »

M. Dubreuil, maire d’Yssingeaux, remercie les sénateurs et députés, et les représentants de l’ordre judiciaire et administratif, qui ont bien voulu prêter leur concours à cette fête. Il remercie aussi M. Aymard, dont la grande expérience lui a été fort utile pour l’organisation du concours, ainsi que les exposants et organisateurs.

M. Freydier, président du Comice agricole d’Yssingeaux, boit à l’union, désormais indissoluble, du Comice d’Yssingeaux et de la Société des amis des sciences.

M. Collompt, sous-préfet d’Yssingeaux, porte un toast à la musique de Monistrol qui est venue, dit-il, jeter au milieu de notre fête ses notes harmonieuses. Il remercie cette pléiade de jeunes gens dont il se plaît à reconnaître le véritable talent.

Après une chaude allocution de M. Boyer, qui rappelle les grandes concessions faites aux idées modernes par sa ville natale, M. le maire d’Yssingeaux lit, aux applaudissements de toute l’assemblée, une dépêche de M. le Préfet de la Haute-Loire, dans laquelle il renouvelle ses regrets de ne pouvoir assister au concours, et dit qu’il s’unit de cœur à tout ce qui sera fait à cette occasion.

Enfin, avant de se séparer, M. Mauras, président du Comice agricole du Puy, annonce qu’une médaille d’argent grand module a été décernée, à l’unanimité, par le jury, à la fanfare de Monistrol-sur-Loire. Des bravos accueillent cette communication.

La pluie froide et serrée qui n’a cessé de tomber dans la soirée, a malheureusement empêché de tirer le feu d’artifice annoncé sur le programme. Mais ce contre-temps fâcheux n’a pas empêché les habitants d’illuminer leurs maisons.

Les prix ont été distribués dans l’ordre suivant :


Prix d’honneur décernés aux meilleurs agriculteurs de l’arrondissement d’Yssingeaux.
1. Prix.
ex-æquo.
MM. Liogier Bruno, propriétaire à Yssingeaux, grande médaille de vermeil.
Boudarel Jean-Baptiste, propriétaire à la Chazotte, commune de Saint-Romain-Lachalm, médaille de vermeil.


Récompense aux serviteurs ruraux.
Marie Grousset, de Montfaucon, 30 fr.
Marie Vey, d’Yssingeaux, 30 fr.
Pierre Bouteyre, d’Yssingeaux, 20 fr.
Thérèse Bonnet, de Montfaucon, 20 fr.


Espèce chevaline.
Étalons.
1.  Prix.  
Barbier Antoine, d’Yssingeaux.
2.    —    
Mialon, de Craponne.
3.    —    
Tavernier Hippolyte, de Lapte.


Juments suitées.
1.  Prix.  
Brun Antoine, de Saint-Julien-du-Pinet.
2.    —    
Manche Daniel, d’Araules.
3.    —    
Guillot Frédéric, d’Yssingeaux.
4.    —    
Montchal Victor, de Lapte.
5.    —    
Nouvet Mathieu-Jacques, de Saint-Voy.
6.    —    
Perrilion Claude, d’Yssingeaux.
7.    —    
Colly Pierre, de Saint-Jeures.
8.    —    
Liogier Auguste, d’Yssingeaux.
9.    —    
Delorme Jean, id.
10.  —    
Julien Joseph, de Queyrières.


Pouliches et poulains.
1.  Prix.  
Bastide, du Puy (médaille d’argent.)
2.    —    
Garnier-Jouve, de Saint-Jeures.
3.    —    
Arnaudon Pierre, de Cussac.
4.    —    
Thomas Pierre, de Cayres.
5.    —    
Terrasse, de Saint-Marcel.
6.    —    
Debord Jean, de Raucoules.
6.    —    
Cornillon Jean-Marcelin, de Saint-Maurice.
7.    —    
Riouffret Pierre, de Beaux.
8.    —    
Chabanon Alexandre, de Saint-Christophe.
9.    —    
Devérines Eugène, de Bas.
10.  —    
Mathias Joseph, d’Yssingeaux.
11.  —    
Delorme Jean-Claude, d’Araules.
12.  —    
Chambouvet Henri, de Monistrol.
13.  —    
Giraud Louis, id.
14.  —    
Sartre Barthélemy, de Saint-Didier-la-Séauve.
15.  —    
Perbet Pierre, de Saint-Jeures.
16.  —    
Masse Célestin, d’Araules.
17.  —    
Gibert Élisée, de Saint-Voy.
18.  —    
Bernaud Jean, de Beauzac.
19.  —    
Liogier Auguste, d’Yssingeaux.
20.  —    
Januel Claude, des Villettes.
21.  —    
Boiron Pierre, de Beaux.
22.  —    
Rousset Jean-Pierre, de Champclause.
23.  —    
Lambert Marcelin, de Monistrol.
24.  —    
Bourgy Joseph, de Beauzac.
25.  —    
Pétiot François, de Beauzac.


Espèce bovine.
Taureaux de un à deux ans.
1.  Prix.  
Chanal Pierre, de Chaudeyrolles.
2.    —    
Chanal Régis, id.
3.    —    
Carpot Louis, de Dunières.
4.    —    
Chanon François, d’Yssingeaux.
5.    —    
Manet Antoine, id.
6.    —    
Nebois Auguste, de Saint-Jeures.
7.    —    
Rancon Jean, d’Yssingeaux.
8.    —    
Perbet Toussaint, de Saint-Julien-du-Pinet.


Taureaux de deux à quatre ans.
1.  Prix.  
Chanal Pierre, de Chaudeyrolles.
2.    —    
Barbier Antoine, d’Yssingeaux.
3.    —    
Pessemesse Pierre, de Freycenet-Lacuche.


Génisses de un à deux ans.
1.  Prix.  
Terrasse André, du Puy.
2.    —    
Mme Garnier, de Saint-Didier-la-Séauve.
3.    —    
Vassal Claude, de Raucoules.
4.    —    
Pessemesse Pierre.
5.    —    
Vincent Jean-Marie, de Beaux.
6.    —    
Bruyeron Félix, de Tence.
7.    —    
Chanal Régis.
8.    —    
Boyer Jean, d’Yssingeaux.


Vaches de tout âge.
1.  Prix.  
Bernard Antoine, de Vals.
2.    —    
Bernard Pierre, id.
3.    —    
Pessemesse Pierre.
4.    —    
Chanal Pierre.
5.    —    
Chanal Régis.
6.    —    
Teyssonneire Étienne, d’Espaly.
7.    —    
Gire Louis, de Freycenet-Lacuche.
8.    —    
Vassal Claude.
9.    —    
Chalancon Jean-Pierre, d’Yssingeaux.
10.  —    
Aulanier Louis, id.
11.  —    
Barbier AnLoine, id.
12.  —    
Ravel Antoine, id.


Espèce ovine.
1.  Prix.  
Chanal Pierre.
2.    —    
Pessemesse Pierre.
3.    —    
Roche Auguste, d’Yssingeaux.
4.    —    
Liogier Auguste, id.


Espèce porcine.
1.  Prix.  
Redon Jean, d’Yssingeaux.
2.    —    
Margerit Jean, id.
3.    —    
Vérot Louis, id.
4.    —    
Place Jean-Claude, id.
5.    —    
Boyer Claude, id.


Animaux de base-cour
MM. 
Desroys, d’Yssingeaux (médaille de bronze.)
MM. 
Liebheir, brasseur à Yssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Fayolle Eugène, à Yssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Bourdin Victor, à Yssingeaux (médaille de bronze).


Instruments agricoles.
MM. 
Exbrayat, du Puy, pour son tarrare (médaille d’argent).
MM. 
Aulagne aîné, d’Yssingeaux, pour ses charrues (médaille d’argent).
MM. 
Perbet Jean, d’Yssingeaux, pour son tarrare (médaille d’argent).
MM. 
Dessagnes, d’Aurec, pour son tarrare (médaille d’argent).
MM. 
Deydier Claude, d'Yssingeaux, pour ses lauzes (médaille de bronze).
MM. 
Maisonneuve, de Saint-Chamond, pour ses charrues (médaille de bronze).
MM. 
Fraisse, menuisier, d’Yssingeaux, pour son tarrare (médaille de bronze).


Jougs et barattes
MM. 
Jean Baptiste (médaille d’argent).
MM. 
Oubrier Jean de Beaux (médaille de bronze).
MM. 
Valour Jean, d’Yssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Fraisse Martin, d’Yssingeaux (médaille de bronze).


Horticulture et produits agricoles.
MM. 
Goudard, instituteur à Verne (médaille de vermeil).
MM. 
Mounier, expert à Yssingeaux (médaille de vermeil).
MM. 
Magnouloux, pépiniériste à Montfaucon (médaille de vermeil).
MM. 
Defours, pépiniériste à Aurec (médaille de vermeil).
MM. 
Ravel, de Monistrol (médaille d’argent).
MM. 
Collard, de Bas (médaille d’argent).
MM. 
Mogat, du Puy (médaille d’argent).
MM. 
Guilhot Jean-Pierre, de Saint-Voy (médaille d’argent).
MM. 
Boyer, avoué au Puy (médaille d’argent).
MM. 
Ravel Antoine, d’Yssingeaux (médaille d’argent).
MM. 
Montchamp André, de Lafaye (médaille de bronze).
MM. 
De Mans Zénon, de Monistrol (médaille de bronze).
MM. 
Blachon Claude, de Saint-Julien-du-Pinet (médaille de bronze).
MM. 
Gignoux, pépiniériste à Yssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Morizon Auguste, id. (médaille de bronze).
MM. 
Varennes Jacques, à Confolens (médaille de bronze).
MM. 
Déat, à Yssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Bourgit Jean, de Beauzac (médaille de bronze).
MM. 
Bruscq, à Bertosy, commune de Lapte (médaille de bronze).
MM. 
Experton, à Chamalières (médaille de bronze).
MM. 
Gessant, à Bas (médaille de bronze).
MM. 
Civier Jean, à Bas (médaille de bronze).
MM. 
Lioger Jean-Louis, à Bas (médaille de bronze).
MM. 
Gibert Sophire, de Saint-Jeures (médaille de bronze).
MM. 
Dessaigne, d’Aurec (médaille de bronze).
MM. 
Besson, de la commune d’Araules (médaille de bronze).
MM. 
Peyrot Jacques, de Saint-Voy (médaille de bronze).
MM. 
Ribot, de Craponne (médaille de bronze).
MM. 
Bergeron Émile, à Yssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Fraisse Burdy, à Yssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Ronze, à Yssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Morel Régis, à Yssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Marie Besson, de Bas (médaille de bronze).
MM. 
Jean-Marie Roure, de Sainte-Sigolène (médaille de bronze).


Sylviculture.
1.  Prix.  
Joubert Pierre, d’Yssingeaux médaille d’argent (grand module).
2.    —    
Moulin Jacques, de Riotord, 30 fr.


Industrie, produits divers
MM. 
Georges, photographe au Puy, médaille d’argent (grand module).
MM. 
Liebheir, brasseur à Yssingeaux (médaille d’argent).
MM. 
Guilhot, fabricant de chaux à Yssingeaux (médaille d’argent).
MM. 
Louis Suc, moulinier à Dunières (médaille d’argent).
MM. 
Faure-Sommet, de Monistrol (médaille d’argent).
MM. 
Pontvianne, maréchal à Yssingeaux (médaille d’argent).
MM. 
Borel, ébéniste à Yssingeaux (médaille d’argent).
MM. 
Margerit Pierre à Yssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Fayolle, coiffeur à Yssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Chapuis Régis, à Yssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Jouve Jean-Marie, à Yssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Claire Badiou, de Retournac (médaille de bronze).
MM. 
Vocanson Julien, de Tence (médaille de bronze).
MM. 
Girinon François, de Tence (médaille de bronze).
MM. 
Veuve Cornut, dYssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Fraisse Joseph, d’Yssingeaux (médaille de bronze).
MM. 
Vallon de Vals, près le Puy (rappel de médaille d’argent).
MM. 
Rocher Michel, à Retournaguet, mention très honorable.
MM. 
Mélanie Chevalier, d’Antreuil, commune d’Yssingeaux, mention très honorable.