Mozilla.svg

Contes et fables/Les Esquimaux

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Traduction par Ely Halpérine-Kaminsky.
Contes et fablesLibrairie Plon (p. 200-203).


LES ESQUIMAUX

DESCRIPTION


Il existe dans le monde un pays où l’été ne dure que trois mois ; tout le reste de l’année, c’est l’hiver.

Pendant l’hiver, les jours sont si courts, que le soleil à peine levé se couche aussitôt, et pendant trois mois de l’année, il ne se lève pas du tout ; de sorte que, pendant ces trois mois, il fait nuit.

Les habitants de ce pays s’appellent Esquimaux ; ces hommes ont un langage à eux, ils ne comprennent pas les autres langues, et ne sortent pas de leur pays.

Les Esquimaux sont de petite taille, ils ont la tête énorme, leur peau n’est pas blanche, mais brune ; leurs cheveux sont noirs et durs, leur nez est mince, leurs pommettes sont larges, leurs yeux petits.

Les Esquimaux font leurs huttes dans la neige, et voici comment ils les construisent.

Ils font des briques de neige, et construisent des maisons de la forme d’un grand fourneau ; au lieu de vitres, ils posent des glaçons, et, en guise de portes, ils pratiquent une ouverture dans la neige, par laquelle ils s’introduisent dans leurs maisons.

Quand l’hiver vient, ils sont complètement ensevelis dans la neige, sous laquelle ils ont chaud.

Ils se nourrissent de la chair de cerfs, de loups et d’ours blancs ; ils pèchent aussi, dans la mer, au moyen de longues perches et de filets.

Ils tuent les animaux à l’aide de flèches et de lances.

Les Esquimaux mangent, comme les animaux féroces, de la viande crue.

Ils ne filent ni le lin, ni le chanvre, qui servent à faire des chemises ou des cordes ; ils ne possèdent pas non plus la laine pour fabriquer ce drap.

Leurs cordes sont faites avec les nerfs des animaux, et leurs habits avec les peaux.

Ils portent ces peaux, la laine à l’extérieur ; ils en assemblent deux qu’ils piquent avec une arête de poisson, et enfilent dans ces trous les nerfs ; ils font de même les tuniques et les bottes.

Ils ne connaissent pas le fer, et font leurs lances et leurs flèches avec des os.

Ils préfèrent à tout la graisse des animaux et des poissons.

Les femmes s’habillent de la même façon que les hommes, mais elles portent leurs bottes plus larges, afin de pouvoir mettre leurs enfants dans la tige, car c’est ainsi qu’elles les portent.