Coran Savary/053

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par Claude-Étienne Savary.
Dufour (2p. 289-292).






L'ÉTOILE.


donné à la mecque, composé de 61 versets
______


Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


J’en jure par le coucher de l’étoile,

Votre compatriote n’est point dans l’erreur ; il n’a point été séduit.

Il ne suit point ses propres lumières ;

Tout ce qu’il dit est une inspiration divine.

Celui qui possède la force[1] l’a instruit.

Gabriel, l’intelligence sublime,

S’assit au plus haut de l’horizon ;

Ensuite il prit son vol vers le prophète ;

Il descendit à la distance de deux arcs, ou plus près encore.

Il favorisa son serviteur d’une révélation.

Le cœur de Mahomet ne déclare que ce qu’il sait.

Disputerez-vous sur cette vision ?

Il avait déjà vu le même ange,

Près du lotos[2] qui termine le séjour de délices.

Près de cet arbre est le jardin de l’asile [3].

Le lotos était ombragé du voile qui le couvre.

L’œil du prophète soutint l’éclat de la magnificence divine.

Il contempla les prodiges les plus merveilleux du ciel.

Que vous semble de Lata et d’Aloza[4] ?

Que vous semble de Menat, leur troisième idole ?

Aurez-vous des fils et Dieu des filles ?

Ce partage est certainement injuste.

Vos dieux ne sont que de vains noms ; vous et vos pères les avez tirés du néant. Le ciel n’a point autorisé votre culte. L’aveugle opinion et vos passions sont vos guides. Cependant vous avez reçu la lumière divine.

L’homme aura-t-il tout ce qu’il désire ?

La vie présente et la vie future appartiennent à Dieu.

En vain les esprits célestes réunis intercéderaient pour eux.

Dieu seul peut rendre leur intercession utile, et il n’accorde cette faveur qu’à ceux qu’il aime.

Les incrédules prétendent que les anges sont les filles de Dieu.

Cette assertion, dépourvue d’autorité, n’a pour fondement que leur opinion, et leur opinion est loin de la vérité.

Fuis l’infidèle qui rejette l’islamisme. Il n’ambitionne que les plaisirs terrestres : c’est toute sa science. Mais Dieu connaît celui qui s’égare et celui qui marche au flambeau de la foi.

Il possède le domaine des cieux et de la terre. Il proportionnera sa punition aux crimes des méchans, et accordera aux justes la souveraine félicité.

Ceux qui évitent l’iniquité et qui ne commettent que les fautes inévitables à la faiblesse humaine, éprouveront combien la miséricorde divine est étendue. Dieu vous connait parfaitement. Il vous a créés du limon de la terre. Il vous voit lorsque vous n’êtes encore qu’une masse informe dans le sein de vos mères. Ne vous justifiez donc point vous-mêmes. Il sait ceux qui ont sa crainte.

Que dois-tu penser de celui qui s’éloigne de la foi ?

De celui dont l’avarice regrette le plus léger don ?

Son œil perce-t-il dans les mystères de la nature ? Lit-il dans l’avenir ?

Ne lui a-t-on pas prêché les vérités qu’enseigne le livre de Moïse,

Et la tradition d’Abraham fidèle au précepte ?

Personne ne portera le fardeau d’autrui.

Chacun ne recevra que le prix de ses œuvres.

Bientôt les actions des mortels seront dévoilées ;

Ils en recevront la juste récompense.

Dieu est le terme de toutes choses.

Il répand la joie et la tristesse.

Il donne la mort et la vie.

Il a créé l’homme et la femme,

De terre et d’eau mêlées ensemble.

Il produira une seconde création.

Il dispense les biens et en fait jouir.

Il est le Seigneur de la canicule[5].

Il extermina les Adéens,

Et les Thémudéens ; aucun d’eux n’échappa à sa vengeance.

Avant eux il avait fait périr le peuple de Noé, livré à tous les excès.

Il renversa les villes coupables.

Il les couvrit de leurs ruines.

Laquelle des merveilles du Seigneur révoquerez- vous en doute ?

Mahomet vous prêche comme les premiers apôtres.

Le jour approche ; Dieu seul peut le révéler.

Serez—vous étonnés des vérités que je vous annonce ?

Vous riez quand vous devriez verser des larmes.

Vous jouez dans l’insouciance.

Adorez le Tout-Puissant ; soyez fidèles à son culte.


  1. L’ange doué de force, de vertu, de beauté, c’est-à-dire Gabriel, favorisa Mahomet d’une révélation. Il s’assit au haut de l’horizon du côté de l’orient et parut aux yeux du prophète sous la forme où il avait été créé. Gelaleddin.
  2. Ce lotos, dit Gelaleddin, est l’arbre nommé Nabc. Il s’élève à la droite du trône de Dieu. Les anges et les esprits célestes ne peuvent passer au delà.
  3. Ce jardin est ainsi nommé, parce qu’il sera l’asile des anges, des martyrs et des justes. Gelaleddin.
  4. Lata, Aloza et Menat, dont nous avons déjà parlé, étaient les trois principales idoles des habitans de la Mecque.
  5. C’est, dit Gelaleddin, l’étoile qui suit les gémeaux. On l’adorait au temps de l’idolâtrie.