Correspondance 1812-1876, 5/1865/DLXXXVIII

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


DLXXXVIII

À M. LEBLOIS, PASTEUR, À STRASBOURG


Palaiseau, 17 mai 1865.


J’apprends, monsieur, de quelle mortelle douleur vous avez été frappé. Ce n’est pas à vous, âme profondément religieuse, qu’il faut parler de courage et de foi. Vous en avez pour nous tous, pour vous-même par conséquent. Mais le courage et la foi n’empêchent pas la douleur d’être vive et cruelle, et vos amis, en respectant votre vraie piété, n’en plaignent pas moins votre infortune. Que leur affection et leur sollicitude adoucissent, autant que possible, le déchirement de votre âme, et veuillez me compter, monsieur, parmi ceux qui vous portent le plus sincère et le plus fervent intérêt.

GEORGE SAND.