Correspondance 1812-1876, 6/1875/CMXXXII

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Texte établi par Calmann-Lévy,  (Correspondance Tome 6 : 1870-1876p. 345-346).


CMXXXII

À M. LE DOCTEUR HENRI FAVRE, À PARIS


Nohant, 16 juin 1875.


Cher ami,

Nous sommes arrivés à bon port ; la petite point fatiguée. Nous commençons le traitement. Rien à vous dire encore d’intéressant, à propos d’elle. La présente est pour vous apprendre qu’à la requête de mes éditeurs, qui projettent une belle édition, cette fois complète, de mes ouvrages, je mets des faveurs rosés à chacun d’eux, c’est-à-dire que je dédie tous ceux qui n’ont été dédiés à personne, à des amis de choix. Je vous ai dédié aujourd’hui Leone Leoni ; mais il faut pourtant que la chose vous agrée. Un mot, et, si l’œuvre vous déplaît, nous vous en offrirons une autre.

À vous de cœur bien vite avant l’heure de la poste. Tendresses et remerciements de nous tous.

G. SAND.