Correspondance de Voltaire/1749/Lettre 1952

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Correspondance : année 1749
Garnier (Œuvres complètes de Voltaire, tome 36p. 571-572).

1952. — DU LIEUTENANT GÉNÉRAL DE POLICE[1].
Ce 8 février 1749.

Je reçois dans ce moment votre nouvelle lettre, monsieur, au sujet de Vatiltin ou Ratiltin, libraire de Rouen, qui se cache à Paris pour faire de mauvaises manœuvres en fait de librairie, et qui est l’éditeur d’une fausse édition de vos œuvres que vous proscrivez. Je le ferai chercher publiquement, et, si on l’attrape, je vous rendrai la justice que vous me demandez, personne n’étant plus que moi disposé à vous donner des preuves réelles d’attention et de bonne volonté. Je vous prie d’en être persuadé, ainsi que du véritable attachement avec lequel, etc.

  1. Éditeur, Léouzon Leduc.