Correspondance de Voltaire/1749/Lettre 1961

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Correspondance : année 1749
Texte établi par Condorcet, Garnier (Œuvres complètes de Voltaire, tome 37p. 7).

1961. — À M. THIERIOT[1].
mars 1749.

J’ai envoyé à Versailles pour le bon Mathée. S’il ne se trouve pas, combien vaut-il ?

Le roi de Prusse m’écrit tous les huit jours, il veut absolument que j’aille encore le voir. Ne pourrai-je point vous servir ?

M. de Maupertuis a des appointements de douze mille livres, la Barbarini avait trente-deux mille livres ; mais moi, j’ai le droit de dire la vérité.

  1. Pièces inédites de Voltaire, 1820.