Correspondance de Voltaire/1761/Lettre 4577

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Correspondance : année 1761
Garnier (Œuvres complètes de Voltaire, tome 41p. 327-328).

4577. — À M. L’ABBÉ DELILLE[1].
À Ferney, 19 juin.

On est bien loin, monsieur, d’être inconnu, comme vous le dites, quand on a fait d’aussi beaux vers[2] que vous, et surtout quand on y répand d’aussi nobles vérités, et des sentiments si vertueux. Vous pensez en excellent citoyen, et vous vous exprimez en grand poète. Je m’intéresse d’autant plus à la gloire que vous assurez à M. Laurent que je m’avise de l’imiter en petit dans une de ses opérations. Je dessèche actuellement des marais ; mais j’avoue que je ne fais point de bras. Cependant vous avez daigné parler de moi dans votre épître à cet étonnant artiste. J’avais déjà lu votre ouvrage qui a concouru pour le prix de l’Académie[3] ; je ne savais pas que je dusse joindre le sentiment de la reconnaissance à celui de l’estime que vous m’inspiriez. Je vous félicite, monsieur, d’être en relations avec M. Duverney. Il forme un séminaire de gens[4] dont quelques-uns demanderont probablement un jour à M. Laurent des bras et des jambes. La noblesse française aime fort à se les faire casser pour son maître.

Je fais aussi mon compliment à M. Duverney d’aimer un homme de votre mérite. Il en a trop pour ne pas distinguer le vôtre. Je me vante aussi, monsieur, d’avoir celui de sentir tout ce que vous valez. Recevez mes remerciements, non-seulement de ce que vous avez bien voulu m’envoyer vos ouvrages, mais de ce que vous en faites de si bons.

J’ai l’honneur d’être, etc.

  1. Jacques, fils naturel d’Antoine Montagnier, avocat, et de Marie-Hiéronyme Bérard, né le 22 juin 1738, prit le nom de Delille, et est connu sous le nom d’abbé Delille. Quoique sous-diacre et grand ennemi des idées nouvelles, il se maria, pendant la Révolution, en pays étranger, et mourut à Paris le 1er mai 1813. Sa veuve est morté à Paris en novembre 1831. (B.)
  2. Épître à M. Laurent, chevalier de l’ordre de Saint-Michel, à l’occasion du bras artificiel qu’il a fait pour un soldat invalide ; Londres (Paris, Lottin), 1761. L’abbé Delille y dit :

    Voltaire, tour à tour sublime et gracieux,
    Peut chanter les héros, les belle, et les dieux.

  3. Épître sur l’utilité de la retraite pour les gens de lettres.
  4. L’École militaire.