Correspondance inédite/Lettre à M. Octave Mirbeau

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher



À MONSIEUR OCTAVE MIRBEAU[1]


12 octobre 1903.

Cher confrère,

Ce n’est qu’avant-hier que j’ai reçu votre lettre du 26 mai !

Je crois que chaque nationalité emploie différents moyens pour exprimer dans l’art l’idéal commun, et que c’est à cause de cela que nous éprouvons une jouissance particulière à retrouver notre idéal exprimé d’une manière nouvelle et inattendue. L’art français m’a donné jadis ce sentiment de découverte quand j’ai lu pour la première fois Alfred de Vigny, Stendhal, Victor Hugo et surtout Rousseau. Je crois que c’est à ce sentiment qu’il faut attribuer la trop grande importance que vous attachez aux écrits de Dostoievsky et surtout aux miens. Dans tous les cas, je vous remercie pour votre lettre et votre dédicace. Je me fais une fête de lire votre nouveau drame.

L. Tolstoï.

  1. Cette lettre écrite en français par L. Tolstoï nous a été communiquée par M. Octave Mirbeau, à qui nous exprimons notre vive gratitude.