Mozilla.svg

Cours d’agriculture (Rozier)/BOISSELÉE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Hôtel Serpente (Tome secondp. 348).


BOISSELÉE. Mesure de terre, usitée dans quelques provinces. Elle consiste en autant de terre qu’il en faut pour employer la quantité de grain que peut contenir un boisseau, Les huit boisselées font environ un arpent de Paris. Il en est de la boisselée comme de la bicherée. (Voyez ce mot) Elle n’offre rien d’assez déterminé, si on se fixe sur la quantité de grain qu’on peut semer. En effet, tel terrain exige d’être semé plus épais qu’un autre ; & tel métayer, soit par habitude ou par d’autres raisons, jettera sur un champ, par exemple, dix mesures de grain, tandis qu’un autre n’en jettera que huit ou neuf. Cependant c’est la semaille qui a déterminé ces mesures de terre, & de-là cette bigarrure relative aux coutumes des provinces & des cantons. Enfin l’arpentage est venu au secours, & la mesure de terre a été déterminée par pieds. Comme le pied-de-roi est une mesure reconnue dans tout le royaume, il seroit facile de prescrire une manière invariable pour la division & le mesurage des terres de tout le royaume.

Ce que l’on dit des mesures, doit s’appliquer aux poids. Le poids de marc est celui qui offre des divisions plus justes & plus simples, & tout ce qui est vendu au nom du roi, l’est sous ce poids ; tels le tabac, le sel, &c. Cette réforme n’effrayeroit donc pas les esprits, puisqu’ils y sont déjà accoutumés relativement à des objets d’une consommation journalière. Les différens poids, les différentes mesures favorisent la