Mozilla.svg

Cours d’agriculture (Rozier)/BROC

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Hôtel Serpente (Tome secondp. 463-464).
◄  BRISE-VENT
BROCHER  ►


BROC. Vaisseau vinaire à anse, en forme de poire, communément de bois, garni de cinq cercles de fer posés à égale distance les uns des autres ; un dans le bas, sur lequel il appuie, trois dans le milieu, & un au sommet qui forme la gouttière par laquelle on verse le vin. De ce cercle supérieur, part une pièce de fer avec laquelle il est rivé, & cette pièce s’attache sous le troisième cerceau. Un morceau de bois remplit l’anse ; & la pièce de fer qui la constitue, est rivée ou repliée par ses deux côtés sur le bois. C’est le vaisseau le plus commode pour le service des caves, pour l’avinage, l’avillage ou remplissage des tonneaux. Quelque hauteur & quelque largeur qu’ait le broc, son ouverture ne doit pas avoir plus de deux à trois pouces de diamètre. Il est étonnant que son usage soit circonscrit dans quelques provinces seulement. Plus les douves qui composent le broc sont étroites, meilleures elles sont. (Voyez Figure 6, Planche 17, page 465) Toute sorte d’ouvrier n’est pas en état de le faire, à cause de la précision dans la diminution des douves, pour entrer dans le cerceau supérieur, diminution beaucoup plus grande que celle de la base des douves.

J’ai vu dans quelques provinces des brocs faits en étaim, & en étaim si commun qu’on l’auroit pris pour du plomb. L’acide du vin corrode l’étaim comme le plomb, & la dissolution qu’il en fait, donne une litharge qui se mêle avec le vin, & le rend infiniment nuisible à la santé.