Cours d’agriculture (Rozier)/CHANTE-PLEURE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome secondp. 679-680).


CHANTE-PLEURE. Grand entonnoir qui sert à remplir les tonneaux, & dont l’orifice supérieur de la douille est recouvert d’une plaque de fer-blanc percée de plusieurs trous par lesquels le vin s’échappe dans le tonneau. Cette espèce de grille sert à retenir tous les corps étrangers.

Dans certaines provinces, on désigne encore par le mot de chante-pleure, un vaisseau dans lequel on foule, piétine, écrase le raisin avant de le jeter dans la cuve ; il est garni d’une gouttière qui conduit le vin dans la cuve. Dans d’autres, la chante-pleure est criblée de trous, & on la place sur la cuve même. On dit encore, chante-pleurer une cuve, lorsque, remplie au quart ou à moitié, ou entièrement, on y piétine le raisin, afin d’augmenter la masse de fluide.

Dans quelques endroits, lorsque la fermentation est bien établie, plusieurs hommes armés de longues pièces de bois, agitent autant qu’ils peuvent, en tout sens, la masse fermentante. Cette opération est non-seulement inutile, mais très-nuisible. (Voyez le mot Fermentation)