Cours d’agriculture (Rozier)/MUCILAGINEUX

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


MUCILAGINEUX, (Médecine vétér.) substances qui fournissent du mucilage. Ce sont les feuilles de mauve, la racine de guimauve, les feuilles de violette, d’épinards, la graine de lin, etc. On en fait des décoctions et on les emploie en cataplasmes, (Voy. Émolliens ;) et en bains, (Voyez Bain.)

On fait usage aussi de ces substances intérieurement en breuvages, en lavemens, dans l’intention principalement de délayer les matières du canal intestinal, et sur-tout du feuillet, dans les ruminans, de tenir le ventre libre, de purger ou de disposer à la purgation. Alors on doit les administrer en grand lavage, c’est-à-dire à la dose de dix litres dans le cheval, et de vingt litres dans le bœuf : on ne leur en donne cependant qu’une ou deux pintes chaque fois.

Dans tous les cas de fortes inflammations intérieures que l’on veut calmer sans déterminer d’évacuation sensible, on les emploie étant beaucoup plus étendus d’eau. L’action de ces substances doit être secondée par l’usage des moyens qui conviennent d’ailleurs dans la maladie. (Ch. et Fr.)