Cours d’agriculture (Rozier)/PATIENCE DES JARDINS, ou RHUBARBE DES MOINES

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome septièmep. 450).


Rozier - Cours d’agriculture, tome 7, pl. 8, patience des jardins.png

PATIENCE DES JARDINS, ou RHUBARBE DES MOINES. (Voyez Planche VIII.) Tournefort & Von-Linné la placent dans la même classe & dans le même genre que la parelle ; (voyez ce mot) le premier l’appelle lapathum hortense latifolium, & le second, rumex patienta.

Fleurs ; hermaphrodites ; le pistil B est composé de l’ovaire ; les étamines au nombre de six, placées au-dessous de l’ovaire ; les parties sexuelles, contenues dans le calice C, qui tient lieu de pétales ; il est partagé en six divisions inégales, dont trois grandes & arrondies, & en trois plus petites, comme on le voit dans la Figure D, où le calice est vu par derrière.

Fruit E ; succède au pistil composé de trois valvules membraneuses, qui se réunissent intimement, & forment par leur réunion trois ailes disposées triangulairement ; au centre de ces valvules se trouve renfermée une seule graine F.

Feuilles ; longues d’un pied, oblongues, en forme de cœur, roides, lisses, sur un long pétiole.

Racine A ; longue, épaisse, fibreuse, brune en dehors, jaune en dedans.

Port ; tige de la hauteur d’un homme, cannelée, rougeâtre, rameuse à son sommet. Un certain nombre de feuilles s’élève du collet des racines, & les autres sont alternativement placées sur les tiges.

Lieu. Les pays chauds de l’Europe, les jardins ; la plante est vivace.

Propriétés ; la racine a une saveur âpre & amère ; elle est astringente & stomachique, on n’emploie que la racine, soit en décoction, soit dans des bouillons ; elle est d’un usage fréquent en médecine.