Cours d’agriculture (Rozier)/POLYTRIC

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome huitièmep. 176).
◄  POLYPODE
POMME  ►


Rozier - Cours d’agriculture, tome 7, pl. 21, politric.png

POLYTRIC. (Voyez la Planche indiquée ci-dessus.) Tournefort & Von-Linné le classent comme le polypode. Le premier l’appelle trichomanes seu politricum officinarum, & Von-Linné le nomme asplenium trichomanes.

Fructification. Disposée en ligne droite sur le disposée des feuilles, B représente une de ces feuilles vue par derrière, & augmentée au microscope, dans laquelle on remarque, autant qu’il est possible, la floraison & la fructification. Les fruits sont enveloppés dans des écailles. Ces fruits paroissent autant de capsules C sphériques à une seule loge fermée par deux valvules ou coques sphériques & adhérentes par leur base. Ces valvules sont soutenues par un cordon à ressort qui, par sa contraction, se détache & fait crever les capsules, comme on l’a représenté dans la figure D. Les capsules renferment les semences E.

Feuilles ; ailées ; les folioles presque rondes, crénelées, adhérentes.

Racine ; A, chevelue, fibreuse, brune.

Port. Les pétioles tiennent lieu de tige, & s’élèvent de la racine à la hauteur de quelques pouces, cylindriques, roides, cassans, d’un rouge-brun. Les folioles sont opposées, les supérieures sont plus petites que les inférieures.

Lieu ; sur les vieux murs humides ; dans les puits, les fontaines, les fentes des rochers. La plante est vivace.

Propriétés. Feuilles inodores, d’une saveur légèrement austère. Cette plante est apéritive, béchique. On se sert de toute la plante, excepté de la racine, en infusion & en décoction.