Cours d’agriculture (Rozier)/QUARTAUT

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome huitièmep. 454-455).


QUARTAUT. Vaisseau ou futaille propre à renfermer des liqueurs, particulièrement du vin. Le quartaut est plus ou moins grand suivant la diversité des lieux où il est en usage. En France, il y en a de deux sortes qui sont du nombre des vaisseaux réguliers, marqués sur la jauge ou bâton dont on se sert pour jauger les divers tonneaux à liqueurs ; l’un est le quartaut d’Orléans, & l’autre le quartaut de Champagne ; Celui d’Orléans est la moitié d’une demi-queue ou le quart d’une queue du pays ; il contient 13 setiers & demi ; chaque setier de 8 pintes de Paris, ce qui revient à 108 pintes… À Blois, à Muids, à Dijon, à Mâcon, le quartaut est semblable à celui d’Orléans… Le quartaut de Champagne est aussi la moitié d’une demi-queue, ou le quart d’une queue de cette province. Il contient ordinairement 16 setiers, faisant 96 pintes ou le tiers du muid de Paris. Il y aussi des demi-quarts qui tiennent à proportion des quartauts… Quelques-uns appellent quartaut une petite futaille à vin, qui est la quatrième partie d’un muid de Paris ; mais c’est improprement qu’on lui donne ce nom, d’autant que ce vaisseau s’appelle ordinairement quart. Il est, ainsi que les quartauts d’Orléans & de Champagne, un des vaisseaux réguliers, marqué sur le bâton de la jauge. Le quart de muid doit contenir 9 setiers ou 72 pintes de Paris, le muid étant composé de 288 pintes ou 36 setiers. Il y a quelques pays étrangers où l’on se sert, de même qu’en France, du mot quartaut. En Allemagne, les quatre quartauts font le muid ; en Angleterre le muid contient 32 quartauts. En Espagne les quatre quartauts font le sommer ; les 8 sommers la robe, & les 28 robes, la pipe.