Cours d’agriculture (Rozier)/RAGRÉER

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome huitièmep. 515-516).
◄  RAGE
RAJEUNIR  ►


RAGRÉER. Terme de jardinage qui signifie parer & unir avec la serpette la plaie faite à une branche ou à un tronc, lorsqu’on en a séparé la partie supérieure avec une scie. Le mouvement rapide de la scie imprime, un degré très-fort de chaleur si le bois est dur, & cette chaleur momentanée nuit au bois & à l’écorce ; mais ce qui y nuit le plus, c’est que la scie ne coupe pas, elle mâche, & si on regarde de très-près ou avec une loupe, on voit les bords de l’écorce très-inégaux, très-mâchés. Comme l’écorce seule recouvrira le bois dans la suite après que ses bords se seront cicatrisés, il est donc important de retrancher toutes les proéminences de l’écorce & toute la partie mâchée, afin qu’il s’y forme promptement un bourrelet ; mais pour que ce bourrelet s’étende insensiblement de la circonférence au centre, & recouvre enfin toute la surface de la plaie, il est nécessaire que cette surface soit liste & bien unie ; il en est de ces plaies faites aux troncs & aux branches, comme des plaies des hommes & des animaux. La pourriture doit séparer du vif toutes les chairs confuses & mâchées, & la peau seule dont l’écorce tient la place dans les arbres, recouvre & cicatrise la plaie. Afin d’accélérer la cicatrice, il convient, après le ragréage, d’empêcher l’action du courant de l’air, par l’application de l’onguent de Saint Fiacre.