Cours d’agriculture (Rozier)/RENONCULE DES MARAIS

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome huitièmep. 573-574).


400pw

RENONCULE DES MARAIS. (Planche XXXVIII, page 569) Tournefort la place dans la septième Section de la sixième classe, qui renferme les plantes à fleurs composées de plusieurs pièces, régulières & en rose, dont le pistil devient un fruit composé de plusieurs semences disposées en tête, & il l’appelle Ranunculus palustris apii folio levis. Von-Linné la nomme Ranunculus sceleratus, & la classe dans la polyandrie polygamie.

Fleur ; en rose, composée de cinq pétales ovales B, terminés à leur base par un onglet où se trouve placé un cornet qui devient imperceptible par la petitesse de la fleur ; les soixante étamines C sont rangées autour du pistil D, lequel est placé au centre d’un calice composé de cinq feuilles rondes dont la chute n’attend pas la maturité de fruit.

Fruit ; le pistil devient un fruit F, composé d’une multitude de capsules attachées autour du placenta G, renfermant de petites semences E brunes & lisses.

Feuilles. Les inférieures palmées, celles des tiges en forme de doigts, d’un vert pâle.

Racine A ; grosse, creuse, fibreuse.

Port ; tiges creuses, cannelés, rameuses ; les fleurs naissent au sommet ; leurs feuilles sont alternativement placées.

Lieux ; les terrains humides, marécageux ; la plante est vivace & fleurit en mai & juin.

Propriétés. Sa racine cause une chaleur & une douleur pongitive dans la région épigastrique ; des efforts violens pour vomir & sans effet ; des coliques affreuses, fréquemment accompagnées de mouvemens convulsifs & très-souvent de la mort. Appliquée sur les tégumens, elle les enflamme & y produit en très-peu de temps des vessies. Une application de trop longue durée produiroit des accidens fâcheux, en déterminant sur les tégumens une inflammation très-vive & la gangrene.

Usages. Les racines récentes broyées jusqu’à consistance de cataplasme, sont appliquées sur la portion des tégumens où il faut établir une dérivation d’humeurs séreuses ; regardez d’heure en heure l’effet du cataplasme, afin de prévenir à temps sa trop vive action.