Cours d’agriculture (Rozier)/ROCAMBOLE ou AIL D’ESPAGNE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome huitièmep. 616-617).


ROCAMBOLE ou AIL D’ESPAGNE. Tournefort la place dans la quatrième section de la neuvième classe, qui comprend les fleurs en lys, composées de six pétales & dont le pistil devient le fruit. Il la nomme allium sativum sive allioprasum, caulis summo circumvoluto. Von-Linné la classe dans l’hexandrie-monogynie, & l’appelle allium scorodoprasum.

C’est une espèce d’ail dont elle a tous les caractères génériques ; du milieu de la bulbe sortent cinq ou six feuilles, du milieu desquelles la tige s’élance à la hauteur de deux pieds environ, & se replie par le haut en spirale, dont l’extrémité finit par une tête sur laquelle sont des grains à peu prés de forme ronde & de la grosseur d’un pois. On les appelle proprement rocamboles : : entre ces grains ou bulbes, paroissent des fleurs semblables à celles de l’ail commun, qui ne sont point suivies de graine. Leurs étamines sont divisées en trois. Les feuilles sont planes, crénelées, & ressemblent à des gaines tranchantes. Cette plante nous a été apportée d’Espagne ; elle a la saveur & l’odeur de l’ail, mais à un degré moins fort. On peut semer les tubercules du sommet de la tige, mais on perd une année. Quelques auteurs assurent qu’on obtient par leurs semis des oignons beaucoup plus gros ; ce qui n’est pas bien confirmé par l’expérience. Il vaut beaucoup mieux éclater un des oignons qui sert de racine, & le planter : on choisit communément le plus beau. Sa culture ne diffère pas de celle de l’ail, ainsi consultez ce mot.