Cycle/Aux Fermiers de Coat-Forn

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

CycleAlphonse Lemerre, éditeur4 (p. 227-228).
◄  Amitiés
AUX FERMIERS DE COAT-FORX

 
 
Misères ! on ne voit que porteurs de besaces,
Haillons et membres nus sortant de leurs crevasses,

Enfants hâves, vieillards perclus, êtres hideux…
Sans compter les pauvres honteux.
Braves gens, vous savez combien, en moins d’une heure,
Sont venus en priant près de votre demeure,
Mais à tous s’ouvrait votre main…
Oh ! puisse, à travers champs, toute miette de pain
Qui tombe se changer en un beau grain de seigle !
Le ciel donne à la main qui donne : c’est la règle.