Mozilla.svg

Cycle/Les Pèlerins

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
CycleAlphonse Lemerre, éditeur4 (p. 220).
LES PELERINS


Doucement enlacés, et l’épouse et l’époux
Un matin cheminaient sur leur cavale blanche :
« Vers quel Pardon ainsi, jeunes gens, allez-vous ?
C’est demain un jour de dimanche.
— Sous les chênes voyez cette église au toit bleu :
À son divin patron nous allons faire un vœu,
On revient trois de sa chapelle. »
La femme de rougir ; mats, dix mois révolus,
Fière de son bonheur, elle ne rougit plus :
Deux beaux enfants pendaient à sa double mamelle.