Cycle/Les Profanateurs

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

CycleAlphonse Lemerre, éditeur4 (p. 228-229).
Résumé  ►
LES PROFANATEURS

  

Sur sa base rayonne une blanche statue,
L’envieux passe et brise un doigt ;

Une antique maison est bien vite abattue,
Le chêne de cent ans tombe dès qu’il le voit ;
Il mutile son chien, puis, d’une main grossière,
Il prive le coursier de sa noble crinière ;
Vous, fils des laboureurs coupant vos longs cheveux,
Celtes, il vous transforme en artisans hideux :
Lors, sifflant comme la couleuvre,
Laid, il se réjouit de la laideur, son œuvre.