Dédicaces/Toast à distance, aux Rosati

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Œuvres complètes - Tome IIIVaniervolume III (p. 154-155).

LVII

TOAST À DISTANCE


Aux Rosati.


Gens du Nord, mes compatriotes,
Hélas ! je vous avais promis
Quelques mots à propos de bottes
Comme on en échange entre amis

Sous le titre de conférence
Que Ton galvaude en de vains us
J’aurais gaiement pour l’occurrence,
En propos exprès décousus
 
Parlé longtemps de la contrée
À laquelle malgré Paris
Et sa rumeur démesurée
Répondront toujours nos esprits.


Lille, Arras, Douai, Valenciennes,
Que sais-je encore, Saint-Quentin !…
Hélas ! des douleurs anciennes
Me tiennent du soir au matin,

À ce qu’on croit rhumatismales,
Et le docteur, féroce et doux,
Me défend en phrases normales,
Trop normales, d’aller vers vous ;

Mais il me fait espérer, comme
Il sied, quand vos toasts enviés,
Dans un mois je serais votre homme.
En attendant, si vous buviez !


22 février 1894.