Mozilla.svg

De la génération des vers dans le corps de l’homme (1741)/Chapitre 05

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Veuve Alix ; Lambert et Durand (Tome Ip. 370-371).


CHAPITRE V.

Des Signes des Vers.



Les signes par lesquels on peut connoître qu’il y a des Vers dans le corps, sont des effets produits par ces mêmes Vers ; mais comme ces effets différent des autres, en ce qu’ils servent en même temps pour découvrir les Vers dont il s’agit, nous en faisons une classe à part, & nous les mettons au rang des signes.

Ces signes sont ou communs, ou particuliers. Les premiers conviennent au genre, & les seconds aux espéces ; c’est-à-dire, que quand ces signes communs se rencontrent, on peut dire en général qu’il y a des Vers, sans sçavoir précisément quelle sorte de Vers c’est ; & que quand il se trouve des signes particuliers, on peut dire non seulement qu’il y a des Vers, mais que ces Vers sont de telle & telle espéce.

Nous parlerons premiérement, des signes des Vers qui sont ailleurs que dans les intestins, & puis des signes de ceux qui sont dans les intestins mêmes.