100%.png

De la génération des vers dans le corps de l’homme (1741)/Liste des articles à réformer dans la précédente édition

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Veuve Alix ; Lambert et Durand (Tome Ip. lv-lviii).


LISTE DES ARTICLES

à réformer dans les précédentes Editions, laquelle est annoncée page xxix. de la Préface, ligne 14.



NOus commencerons cette Liste par le Recueil des Planches contenues dans le Volume in-4o. Nous viendrons ensuite au Volume in-12.


Volume in-4o.

La Planche IX. toute entiére représentant un Tænia comme s’il avoit tête & queue.

La Planche XV. en ôter le Ver velu & le le Ver en peloton.

La Planche XVI. toute entiére ; & la XIX. aussi toute entiére.


Volume in-12.

Pages vij. & ix. de la Préface, où il est dit que cet insecte fit de grands mouvemens quand on le toucha, & où il falloit mettre, fit de petits mouvemens quand on le toucha, ou bien, fit quelque mouvemens[1].

Page xiv. ligne 4. jusqu’à la ligne 14. de la page xvj.


Corps du Livre.

Page 42. ligne 20. jusqu’à la ligne 13. de la p. 43. premiére & Seconde Edition.

Page 43. depuis la ligne 14. jusqu’à la ligne 22. premiére & seconde Edition.

Page 47. seconde Edition, depuis la première ligne jusqu’à la ligne 18.

Page 48. la ligne 10. jusqu’à la ligne 16.

Page 53. ligne 17, jusqu’à la ligne 19.

Page 56. ligne 5. jusqu’à la ligne 16.

Page 58. lignes 7 & 8.

Page 74. ligne 8. 9. & 10.

Pape 107. la dernière jusqu’à la ligne 6. de la page suivante.

Page 113. ligne 4. jusqu’à la ligne 13. de la page 115.

Page 117. ligne 11.

Page 124. ligne 14, jusqu’à la ligne 6. de la page suivante.

Page 126. ligne 7.

Page 134. ligne 11. jusqu’à la ligne 7. de la page 138.

Page 139. ligne 8. jusqu’au milieu de la page 143.

Page 197. lignes 18. 19. & 20.

Page 200. ligne 3. jusqu’à la ligne 15.

Ibid. ligne 22. jusqu’à la ligne 26.

Page 201. ligne 11. jusqu’à la ligne 28.

Page 208. ligne 4.

Page 220. ligne 7. & ligne 14.

Page 231. lignes 12. & 13.

Page 232. ligne 18. jusqu’à la ligne 23.

Ibid. ligne derniére.

Page 236. ligne 12. à la fin de cette ligne, & au commencement de la suivante.

Page 238. ligne 13. jusqu’à la ligne 18.

Page 239. ligne 19. & 20.

Ibid. ligne penultiéme.

Page 244. lignes 3. 4. & 5.

Ibid. lignes antépénultiéme & pénultiéme, jusqu’à la ligne 3. de la page suivante.

Page 249. ligne 9. jusqu’à la ligne derniére.

Page 260. ligne 23. jusqu’à la ligne 6. de la page suivante.

Page 276. ligne antépénultiéme jusqu’à la dixième ligne de la page 278.

Page 279. ligne 22. jusqu’à la ligne 24. de la page suivante.


Nous aurions pû indiquer aussi par une Liste, les augmentations faites dans cette troisième Edition, mais il auroit fallu pour cela un trop long détail. Au reste nous avertirons que le Tænia, que nous avons dit être de la premiére espéce dans la seconde Edition, est le Tænia de la seconde espéce, & que celui que nous avons dit être de la seconde, est celui de la première. Cet avertissement est nécessaire pour ne point confondre les espéces marquées dans cette troisiéme Edition, où elles sont comme elles doivent être.


FIN.



  1. Cet insecte nommé Tænia, & que j’appelle Solitaire, ne fait jamais de grands mouvemens. C’est un article exagéré que celui-là. Au reste le Frere Apothicaire* du Couvent de l’Observance à Toulouze, a écrit à l’Académie des Sciences de Paris, une lettre datée du 17. Juillet 1740. dans laquelle il dit qu’un Ver solitaire, sorti du corps d’un malade qu’il traitoit, levait sa tête jusqu’à la hauteur d’un pied, & qu’ayant été mis dans de l’eau, il en faisoit autant. Ce frere ajoute, que le Ver étoit semblable à celui qui est représenté dans une des Planches de mon Livre de la Génération des Vers. C’est M. Winslow de la Faculté de Médecine de Paris, qui m’a communiqué la Lettre. Je l’ai lue, & il l’a rendue à l’Académie, qui la lui avoit prétée pour me la montrer. Cette circonstance, que le Ver levoit sa tête jusqu’à la hauteur d’un pied paroît une fable. Il n’est pas possible de la maniére dont il est construit, qu’il fasse un tel mouvement. M. Winslow m’a communiqué la Lettre ce jourd’hui Vendredi 29. Juillet 1740.

    * Nommé Frere Modeste.