Description de la Chine (La Haye)/Explication volume 1

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Scheuerleer (Tome Premierp. 489-521).


EXPLICATION
DES MOTS
CHINOIS ET TARTARES
Qui se trouvent dans cet Ouvrage.


A.


ALIAGAMBA, c’est ainsi que les Tartares nomment les Placets, que les Présidens des Cours souveraines présentent à l’Empereur.

Aîiagata, nom que les Tartares donnent aux colao.

Alin, signifie montagne en langue Mantcheou.

Ayman, horde Tartare,


B.


BOGDOYES, nom que les Moscovites donnent aux Tartares Mantcheoux,


C.


CAJAN, en langue Mantcheou signifie village.

Cai pao pen tsao, Herbier composé par ordre du premier Empereur de la Dynastie des Song.

Can, estrade de briques sur laquelle se met un fourneau. Ce mot se prend aussi pour les Eaux.

Cang ho, nom qu’on donne aux Patentes du Tribunal souverain de la milice, au moyen desquelles on est défrayé dans les voyages.

Cao yang tsieou, sorte de vin extraordinaire.

Capari, chien qui a la taille basse, les jambes courtes, le corps gros, la tête levée.

Catao yu se, Censeurs publics de l’Empire.

Cha, espèce de gaze de soye qui a du corps.

Cha mou, espèce de sapin qu’on employe aux bâtimens dans les Provinces méridionales de la Chine.

Chan, montagne. C’est aussi le nom d’une espèce de bois.

Chan fan pen tsao, Herbier en cinq livres, par Tang foën tchi.

Chang, ce mot a plusieurs significations, 1. C’est le nom de la seconde Dynastie des Empereurs de la Chine. 2. Celui d’une constellation. 3. D’une mesure qui contient dix Che. 4. Il signifie supréme, ou ce qui est au-dessus.

Chang chu ; livre qui parle des anciens

Co hiang, sorte de bois de senteur.

Colao, nom de dignité que portent les grands Mandarins de l’Empire, ou les premiers Ministres.

Con cong, nom de plante.

Cong, signifie tributaire ; c’est aussi un grand salon isolé. Voyez Kong.

Cong heou, Régulo ou Prince du cinquième ordre.

Cong pu, Voyez Kong pou.

Cong quan, maisons dans les villes de Province, destinées pour loger les Mandarins qui y passent ou qui sont en voyage, par ordre de la Cour.

Cosi, sujet de plaintes.

Co tao yu se, Censeur public de l’Empire.

Cot houa houa, nom que les Siamois donnent à la racine médecinale appellée par les Chinois Tong kouei.

Co tsëe, fruit.

Cotso, espèce de racine médecinale.

Couai, chimère que se forment les Chinois ignorans et superstitieux.

Coüan, voyez Koan.

Coüan hoa, voyez Koan hoa,

Coué, voyez Koué.

Couei, espèce de ciboule. Item : Les Mânes des morts.

Cou jong, sergette de laine assez fine.

Coulou, espèce de vers qui ressemble à une feuille un peu fanée.

Cou pi, orange.

Couri, chien marqueté comme le léopard.

Cou fan ta, Général d’une Bannière Tartare.

Cou tcha, nom qu’on donnait autrefois au Thé.

Cou tchu, sorte d’arbre.

Cou tou, espèce de vers qui viennent dans le corps humain.


E.


EUL, deux.

Eul ché, vingt.

Eul ouan, vingt-mille.

Eul pé, deux-cens.

Eul tsëe, deux fois.


F.


FAN, signifie 1. Alun. 2. Du riz cuit. 3. La centième partie d’une once.

Fang ; 1. Quarré, solide, fiable. 2.- Chambre. 3. Nom d’une des vingt-huit constellations ; la même que nous appelions le Scorpion.

Fang fong, espèce de simple de la Médecine Chinoise.

Fang tchu, espèce de pierre qui attire l’humidité.

Fang tseë, maison.

Fan lao, formule pour demander pardon à une personne occupée qu’on détourne.

Fa se, nom de Tribunal.

Fei fin, vous prodiguez votre cœur ; compliment qu’on fait à ceux qui se donnent de la peine pour faire plaisir à quelqu’un.

Fen, voyez Fuen.

Fen se, plante médecinale ;

Fen tsai sou san fou, formule des Médecins Chinois dans leurs recettes, pour dire, redoublez et réitérez la prise.

Fen tsao, nom d’herbe.

Feou, pouls superficiel, haut, sensible.

Feou ho, union ou continuité de flots ; pouls qui indique danger de mort.

, arbre semblable au cyprès.

Fo, bonheur. Item : Idole des Chinois idolâtres.

Fo chi y, chin eut, yeou san siang ; le corps de Fo, la tige, la substance est un, mais il a trois images : Maxime mystérieuse de la doctrine de Fo.

Foë, nom d’un Sectaire des Indes, dont la Secte passa à la Chine peu après la naissance de J. C.

Fong, une aigle.

Fong choui, le vent et l’eau ; les Chinois entendent par là l’heureuse ou la funeste situation d’une maison, d’une sépulture, etc., et y attachent une espèce de bénédiction ou de malédiction qui s’étend jusqu’à la postérité.

Fong hoang, oiseau très-rare, ou plutôt fabuleux, à-peu-près comme notre Phénix.

Fong kio to. Chameau qu’on nomme à pied de vent, à cause de sa vitesse.

Fong tchen, cérémonie qui se faisait sur quelque montagne fameuse, pour célébrer une victoire signalée.

Fong tiao, papier d’adresse qui se colle sur les ballots, où est le nom et la dignité de celui à qui il apartient.

Fo tsiou, vin qui porte bonheur ; c’est ainsi qu’on appelle celui qu’on offre aux jours de naissance.

Fong yang, lieu dis la splendeur de l’aigle ; nom d’une ville de la Province de Kiang nan.

Fou, ce mot a diverses significations. On entend par là. 1. Juridiction, Présidial ou Gouvernement, et dans ce sens on l’ajoute au nom de toutes les villes du premier ordre, qui ont juridiction sur certain district plus ou moins grand, dans lequel il y a d’autres tribunaux subordonné au Fou. 2. Quand en termes de Médecine on y ajoute le nombre six, on entend par là les intestins grêles, la vésicule du fiel, le ventricule, les gros intestins, la vessie, et les trois Tsiao. 3. Un pouls fuyant en bas et se cachant. 4. Un pouls fort dangereux qu’on appelle retournant. 5. Rendre heureux. 6. Le Génie des richesses. 7. Père. 8. Femme mariée, ou qui l’a été. 9. Une petite division de la balance Chinoise,dix Fou ne faisant qu’un Se.

Foua, petite monnoye du Royaume de Lahos.

Fou che ki, l’Idole de Fo ou Foë.

Fou cboui miao, temple de la division des eaux ; nom d’un endroit de la Province de Chan tong.

Fouen, la dixième partie d’une drachme.

Fou fang, recette auxiliaire double, ou doublement prompte.

Fou foë, bouillon de marmite ; pouls qui indique mort prochaine.

Fou gin, femme.

Fou lin, plante médecinale ; c’est l’esquine.

Fou ma, gendre de l’Empereur..

Fou min, celui qui est chargé, de rendre les peuples heureux.

Fou ming, formule d’approbation qu’on donne aux jeunes Lettrés qui ont subi leur second examen.

Fou tchu, second Président d’un examen qui se fait pour le degré de Kiu gin.

Fou tse, drogue Chinoise.

Fou tsiang, Maréchal de camp ; et selon quelques-uns Lieutenant-Colonel.

Fou tsun, la personne illustre du Fou ; on entend par là le Tchi fou.

Fou yuen, Viceroi ou Gouverneur de Province.

Fuen, monnaie de la Chine, dont dix font un Tsien.


G.


, le soleil. Item : Le jour.

Gé boa tchu kia pen tsao, Herbier en vingt livres, fait par hoa.

Gé ki, commentaire sur certain endroit du Chu king.

Gé kiang, commentaire de l’Empereur Cang Hi sur certain endroit du Chu king.

Gé tchang, le ténesme.

Gé yong pen tsao, Herbier en huit livres, par Ou soui.

Gin, signifie. 1. Homme. 2. Bonté, charité, clémence. 3. Vertu ou vertueux en général. 4. Mesure de quatre-vingt pieds Chinois.

Gin hiung, l’Homme-ours : nom qu’on donne aux ours dans la Province de Chensi, à cause de leur grandeur.

Gin seng, plante du premier ordre dans la Médecine Chinoise, et d’un grand prix.

Gin sin, le cœur de l’homme ; mais quand ce mot est opposé à Tao sin, on entend par là les passions naturelles au cœur humain.

Gin ti hoa, bonté de l’homme.

Goué fou, nom de dignité qui se donnait à ceux qui avaient épousé des filles d’Empereur.

Grand Lama, Chef des Bonzes du Thihet.

Guei, nom général qu’on donne à certain ordre de forteresses, places de guerre ou citadelles.

Guey, nom de deux diverses constellations.


H.


HAI, mer.

Hai elh seng, nom du Gin seng à figure d’homme.

Hai ma, cheval marin, du genre des écrevisses.

Hai pien, grand vocabulaire des caractères Chinois.

Hai seng, poisson difforme, mais bon à manger.

Hai tang, fleur très-belle, mais qui n’a point d’odeur.

Hai tao, Mandarin qui a l’inspection des côtes de la mer d’un certain district.

Hai tcha, espèce de Thé de la Province de Kiang si.

Hai tseë, parc des daims d’une maison de plaisance de l’Empereur.

Hai tsing, oiseau de proie fort estimé, qu’on dresse pour la chasse.

Hai yo pen tsao, Herbier des plantes de la mer, en sept livres, par Li sun.

Hala, signifie famille, ou surnom commun d’une famille, en langue Mantcheou.

Han, nom de la cinquième Dynastie des Empereurs de la Chine. En langue Tartare ce mot signifie Roi.

Han kia, froide maison ; manière de parler, pour dire maison pauvre ou peu riche.

Han lin, Docteur de l’Académie des Gens de lettres de l’Empereur ; Docteur du premier ordre.

Han lin yuen, Collège Impérial composé des plus habiles Docteurs de l’Empire.

Han ta han, espèce d’animal semblable à l’élan.

Hao, bon.

Hao gin, bon homme.

Hao teng. sorte de plante.

Hao to, meilleur.

Hao tsiue, ou Hao te kin, très-bon.

Hata, roche.

He, en langue vulgaire signifie noir.

Hé fan, vitriol noir.

He kang vang, Génie malfaisant, ou démon des Chinois idolâtres.

He long kiang, rivière du dragon noir ; c'est ainsi que les Chinois nomment ce grand fleuve qui traverse la Tartarie, appelle en Tartare Saghalien oula.

Heou, nom de dignité, immédiatement après celle de Vang, Ce mot signifie aussi, après.

Heou chan, montagne du singe ; nom d'une montagne de la Province de Tche kiang.

Heou fou, Tribunal ou classe des Mandarins d'armes de l'arrière-garde.

Heou ge, après-demain.

Heou han, nom de la sixième et dix-septieme Dynastie des Empereurs de la Chine.

Heou leang, nom de la quatorzième Dynastie des Empereurs de la Chine.

Heou mien, ensuite.

Heou tang, troisième salle d'un bâtiment plus reculée que les autres. C'est aussi le nom de la quinzième Dynastie des Empereurs de la Chine.

Heou tcheou, dix-huitième Dynastie des Empereurs de la Chine.

Heou tsin, seizieme Dynastie des Empereurs de la Chine.

He si san, nom que les Chinois donnent aux Si fan qui demeurent sous des tentes noires.

He y, nom qu'on donne aux petits vers à soie qui viennent d'éclore.

Hi, comédie.

Hia, signifie 1. La première Dynastie des Empereurs de la Chine. 2. Un Mandarin de la garde, ou un Garde du corps de l'Empereur. 3. En bas. 4. C'est le nom générique de tous les poissons écaillés.

Hiai, des souliers.

Hiamen, poste sur une route fréquentée.

Hiang, odeur, ou odoriférant. Par analogie on donne ce nom à une espèce de bois de senteur, de même qu'à certaines pastilles ou baguettes de parfum qu'on brûle, et qui répandent une odeur agréable.

Hiang tchang tse, espèce de daim ou chevreuil qui porte le musc, et dont la chair est bonne à manger.

Hiang yeou, sorte d'huile.

Hiao, respect et amour envers les parents, piété filiale. En général ce mot signifie aussi toute sorte de respect et de piété.

Hiao king, cinquième livre Classique ou Canonique du second ordre.

Hiao ouen, sorte de composition pour la cérémonie des défunts, ou espèce d'oraison funèbre.

Hiao quai, sorte de maladie lunaire.

Hiao tsao tong tchong, plante médecinale.

Hiao tsiao, la cavité inférieure du corps, ou le bas-ventre.

Hia yeou, allure de crapaud ; pouls qui indique danger de mort.

Hien, nom général qu'on donne aux villes du troisième ordre. En Médecine c'est une espèce de pouls où l'on sent des trémulations longues.

Hien ming, formule d'approbation qu'on donne aux jeunes Lettrés qui ont subi leur premier examen.

Hi eul, fils de la réjouissance.

Hin, subtil, imperceptible, vide.

Hin cha kiang, fleuve à sable d’or ; nom d’une rivière de la Province de Se tcbuen.

Hing, le corps, la matière, ou ce qu’il y a de visible dans l’homme.

Hing hoang, souffre mâle.

Hing pou, Tribunal qui juge souverainement des crimes.

Hin sin, sans préjugé,

Hio, une des vingt-huit constellations. Ce mot signifie aussi étude, étudier, lieu destiné aux étudians, collège, salle des assemblées des Lettrés, science acquise.

Hio koan, petit Mandarin de Lettres, qui a l’inspection des études des jeunes gens.

Hiong, méchant, cruel.

Hiong hoang, drogue médecinale.

Hiong nou, nom de mépris donné par les Chinois aux Tartares.

Hio sseë, nom que portent ceux du Tribunal des Colao, qui sont immédiatement au-dessous de ces Ministres.

Hio tao, Mandarin qui préside à l’examen des étudians d’une Province.

Hio yuen, Mandarin envoyé de la Cour pour présider à l’examen des jeunes Lettrés d’une Province.

Hiu, pouls vide. Ce mot signifie aussi inanition.

Hiue, le sang.

Hiuen ou, Génie bienfaisant, occupé à sauver ceux que le méchant Génie Yao mo veut engloutir.

Hiuen yong, profond et dangereux apostume ; pouls qui indique danger de mort.

Hiu ki, parties de l’Univers si déliées qu’elles n’ont aucune figure sensible.

Hiung hoang, pierre molle et médecinale.

Ho ; ce mot se prend, 1. Pour le feu. 2. Pour fleuve ou rivière ; et 3. C’est le nom d’un oiseau aquatique.

Hoa ; 1. Pouls glissant, 2. Nom d’une fleur. 3. Petit poids dont il faut dix pour faire un Li.

Hoa ché, pierre glutineuse dont on fait une sorte de porcelaine.

Hoa chu, arbre qui ressemble au frêne.

Hoa li, bois de rose ou de violette, ainsi nommé à cause de son odeur.

Hoan, changer.

Hoang, 1. Nom d’un oiseau aquatique. 2 Poisson de rivière fort recherché. 5. Sauterelles. 4. Un fossé. 5. Jaune.

Hoang fang, recettes lentes.

Hoang heou, Impératrice.

Hoang ho, fleuve jaune ; les Chinois l’appellent ainsi parce que ses eaux paraissent jaunes.

Hoang ki, nom d’herbe.

Hoang lin, tombeau royal ; nom qu’on donne aux mausolées ou aux sépultures des Empereurs.

Hoang lou ouan, espèce de porcelaine bigarrée par panneaux.

Hoang seng, nom du Ginseng de Leao tong.

Hoang si fan, nom que les Chinois donnent aux Si fan qui ont des tentes jaunes.

Hoang tai tseè, fils de l’Empereur, désigné successeur à l’Empire.

Hoang tching, première enceinte du Palais de l’Empereur.

Hoang tchong, insecte jaune ; nom qu’on donne à une espèce de grosses sauterelles jaunâtres.

Hoang ti, auguste et souverain Empereur, titre que les Chinois donnent à leurs Empereurs.

Hoang tien, l’Empereur du ciel.

Hoang ya, oie sauvage, ou canard jaune.

Hoang yu, poisson jaune d’une grosseur extraordinaire, et d’un bon goût.

Hoa pei, peintre de porcelaine.

Hoa tsiao, espèce de poivre.

Hoa yn, nom de plante.

Ho chang, Docteur de la Secte de Fo ; c’est ce qu’on appelle Bonze.

Ho ché tchouen, Barque des provisions qui suit celle du Mandarin dans ses voyages.

Hoe, peut-être.

Hoe chen, bonnes actions.

Hoe gen, peut-être.

Hoei, bienfaisant. C’est le même mot qu’on employé pour désigner une personne illustre. Il signifie aussi savoir.

Hoei tang, Officiers d’une Académie de Lettres, à-peu-près comme nos Bédaux.

Hoei tchang. Syndic d’une société de Lettrés.

Hoei tching, Assesseur du Président d’une société de Lettrés.

Hoei tsan, Aififlant du Syndic d’une Académie de Lettrez.

Hoei tsun, Président et chef d’une société de gens de Lettres.

Hoe kuo, mauvaises actions.

Hoen gen y ki, le Cahos.

Hoe tche, peut-être.

Ho hiang, plante médecinale aromatique.

Ho hoang, drogue médecinale.

Ho ju, de quelle manière ?

Ho ki, poule de feu, un peu plus grosse que le faisan, et allez semblable aux poules d’Inde. C’est aussi le nom que l’Empereur Hoang Ti donna à chaque trois Tsing ; et trois de ces Ho ki devaient faire une rue.

Ho kong, palais bâti par l’Empereur HOANG TI pour sacrifier au souverain Seigneur du Ciel.

Hol, nom général qui se donne aux petites rivières.

Ho loan, violente colique.

Hong, pouls regorgeant.

Hong fan, la grande règle.

Hong hoa, drogue médecinale.

Hong mao tchai, fort des cheveux roux ; nom que les Chinois donnent à un fort que les Hollandais avaient ci-devant sur les côtes de Fo kien.

Hong vou. Prince d’une valeur qui triomphe de tout ; nom d’un Empereur qui chassa les Tartares de la Chine.

Hong yu, poisson jaune ; c’est une espèce de Dorade, très-gros et d’un goût merveilleux.

Ho pao, canon.

Ho tao, Mandarin qui a soin des rivières d’un certain district.

Hotun, en langue Mantcheou signifie ville.

Hotongta, Gouverneur de ville qui commande une garnison Tartare.

Ho tou, une des anciennes tables qui étaient en usage à la Chine avant l’invention des caractères.

Hotun, en langue Mantcheou signifie ville.

Hou ; ce mot signifie. 1. Famille. 2. Un lac. 3. Les Tartares. 4. Pouls glissant. 5. C’est le nom d’une espèce d’oiseaux.

Hou li tsing, prétendus Esprits que les femmes idolâtres croient voir sous la figure de renards.

Hou lou, nom de mépris donné par les Chinois aux Tartares.

Hou men, porte du Tigre ; nom de l’embouchure de la rivière de Canton.

Hou pou, Tribunal souverain qui a la Surintendance du trésor et des finances de l’Empereur, ainsi que celle des tributs qui se payent à la Cour.

Hou teou, espèce de pois, ou fèves.

Houtouktou, titre d’honneur des Lamas les plus distingués,’ qui passent pour autant de petits Foë vivans.

Hung ya ta kié, drogue Chinoise ; c’est l'écorce d’une plante ou roseau.


I.


JADAM, espèce de terre médecinale.

Jang, pardonner.

Ilan, le nombre trois, en langue Mantcheou.

Indagon, nom générique du chien en langue Mantcheou.

Ingo, bois médecinal, ainsi appelé par les Portugais.

In tsien, monnaie d’argent.

Joghi, espèce de Philosophes chez les Indiens.

Jong tching fou, voyez Yong tching fou.

Ju, comme. Lait.

Ju ho, de quelle façon ?

Ju tchoui, comme l’haleine d’un homme qui souffle ; pouls qui indique danger de mort.


K.


KAJEL TCHA, Thé dont se servent les Tartares Mongous.

Kaifou, titre d’honneur.

Kalka se touen, racine de Kalka, qui est médécinale, et d’un goût aromatique.

Kang, terme général pour tout ce qui a de la fermeté : c’est aussi le nom d’une des vingt-huit constellations.

Kan hai, mer de sables ; c’est le nom que les Chinois donnent au desert Coby, qu’ils nomment aussi Cha mo.

Kan lan, espèce d’olive d’un goût âpre et amer, mais qui laisse dans la bouche une fraîcheur admirable.

Kan sung, nom d’une plante médecinale et aromatique, d’un grand usage.

Kao, la première des vingt-huit constellations.

Kao lin, terre dont on fait la porcelaine.

Kartcha, Thé dont se servent les Tartares Mongous.

, étranger ou hôte. En Médecine ce mot signifie un pouls dur.

Ke ki, maxime Chinoise qui veut dire : Vainquez-vous.

Ken, branches, ou cette partie de la plante qui est hors de terre. Il signifie aussi Montagnes.

Keng, beaucoup.

Keng chao, beaucoup moins.

Keng hao, meilleur,

Keng to, beaucoup plus.

Keou, porte, ouverture, gorge de montagnes. Item : Assez, et Chien.

Keou ki, nom de plante.

Ki ; ce mot a plusieurs significations : 1. L’âme, l’esprit, ou ce qu’il y a d’invisible dans l’homme. 2. Les esprits animaux. 3. Les différentes températures de l’air. 4. Poule. 5. Bannière ou étendart. 6. Nom d’une constellation. 7. Nom d’un cheval fameux dans l’Histoire.

Kia, sorte d’arbre.

Kia chu, sorte de plante médecinale.

Kiai, tous.

Kiai so, corde qui se défile ; pouls qui indique danger de mort.

Kiai yuen ; titre qu’on donne au premier Kiu gin d’une promotion.

Kiang, signifie fortement, et fleuve ; c’est pourquoi les Chinois ont donné ce nom par excellence au plus grand fleuve de leur Empire.

Kiang che, langue du fleuve ; nom que les Chinois donnent à l’Ile de Tsong ming.

Kiang san kie, formule que les Mandarins abaissés sont obligés de mettre dans leurs ordonnances, pour signifier qu’ils l’ont été de trois degrés.

Kiang tchu, marsouin de rivière.

Kiao, oiseau réel ou fabuleux qu’on dit qui mange sa mère. Item : Chaise à porteurs.

Kia fan kie, formule dont les Mandarins se servent pour faire connaître qu’ils ont été élevés de trois degrés.

Kia tse, cycle de soixante ans, calcul des années par cycle.

Kia tsing, espèce de porcelaine dont on a perdu le secret.

Kia yeou pou tchu pen tsao. Herbier en vingt livres, composé par les Officiers du Quang lou sseë.

Ki can, formule par laquelle les Chinois répondent aux louanges qu’on leur donne.

Kié, pouls prompt. Quand il s’agit des neuf Tao, c’est un pouls embarrassé, ou embrouillé.

Kié cou tchin tchu nan, Herbier en un livre, fait par Kié cou.

Kien, Ciel.

Kien tcheou, sorte d’étoffe, faite de soie produite par des vers sauvages.

Kieou ; 1. Le nombre neuf. 2. Mortier propre à broyer le riz, et pour en séparer l’écorce. 3. Sous l’Empereur Chao hao, il y avait des Mandarins chargez d’assembler le peuple qui portaient ce nom. 4. Proprement ce mot signifie, petite colline ; c’est pourquoi le père de Confucius donna ce surnom à ce Philosophe, à cause d’une espèce de loupe ou de bosse qu’il avait au front. 5. C’est aussî le nom d’une espèce d’oiseaux.

Kieou hoang pen tsao, Herbier en quatre livres, par le Prince Tching tchai.

Kie tsing cong, nom d’un apartement du Palais de l’Empereur.

Kieou yn, sorte d’insecte qui mange la terre.

Ki fang, recettes impaires.

Kii fang, recette prompte.

Ki keng, racine ferme et d’un goût amer.

Ki lin, animal fabuleux. Les Chinois disent qu’il est quadrupède, et de bon augure, mais fort rare, parce qu’on n’en voit, disent-ils, que sous les Règnes heureux.

Kin, signifie. 1. Métal. 2. Bonnet. 3. Toile. 4. Diligemment. 5. Un instrument de Musique inventé par l’Empereur Fo hi, et fort estimé à la Chine ; il est rond par dessus et plat par-dessous. 6. Une once d’argent. 7. Une Livre Chinoise de seize Leangs. 8. Certain petit arbuste rampant. 9. C’est le nom d’un poisson ; et 10. en Médecine, un pouls qui a un mouvement de trémulation courte.

Kin cha kiang, voyez Hin cha kiang.

Kin chan, montagne d’or, nom d’une île charmante dans le fleuve Yang tse kiang, près de Tching kiang.

King : 1. Doctrine sublime, solide, inébranlable ; c’est ainsi que s’appellent les cinq Livres Classiques ou Canoniques du premier ordre. 2. Instrument de Musique qui consiste en une plaque plate et mince, qu’on frappe avec un maillet de bois. 3. Nom de mesure en arpentage, qui contient cent Mou, ou six-cens-mille pieds carrés. 4. Animal réel ou fabuleux, qui, dit-on, mange son père. 5. Cour, ou siège de l'empereur. 6. Poids d’une livre. 7. Respect, attention respectueuse, respecter, honorer, être attentif avec respect.

Kin ge, aujourd’hui.

King kiai, nom de plante.

King lio, Visiteur extraordinaire, qui a pouvoir de vie et de mort sur le peuple et sur les soldats, et une intendance générale sur toutes les affaires.

King sang, espèce de mûrier.

King sin yu tse. Herbier en deux livres, par le Prince Ning bien vang.

King sou kiuen, étoffe claire dont on fait des tamis.

King tchai ta gin, Grand Seigneur envoyé de la Cour.

King tien kien, Tribunal des Mathématiques.

King yen, nom d’une recette.

Kin ki, poule d’or ; oiseau très beau, et excellent à manger.

Kin kiai, nom de plante.

Kin se, sorte d’herbe nommée Soie dorée.

Kin tao, monnaie inventée par l’Empereur Hoang ti.

Kin tchao, nom qu’on donnait autrefois aux Tartares Orientaux, qui habitaient le Nord de la Chine.

Kin yu, poisson d’or : c’est un petit poisson fort estimé pour sa beauté.

Kio, espèce de daims.

Kio loan, nom d’une maladie.

Kiou kieou, oncle maternel.

Kiou men ti tou, Général des neuf portes ; on nomme ainsi le Gouverneur de Peking.

Kiu, un char. C’est aussi le nom d’un arbre.

Kiu gin, degré de littérature, qui répond à nos Licenciés.

Kiu mi, ainsi se nommaient autrefois certains Officiers qui composaient un Conseil pour les affaires de la guerre.

Kiun, 1. C’était autrefois un poids de trente livres. 2. Souverain ; c’est le nom que les Médecins Chinois donnent aux drogues du premier ordre. 3. En langue Coréenne ce mot signifie grande cité.

Kiun vang. Régulo, ou Prince du second ordre.

Koan, Juges, Magistrats, Officiers de guerre, etc. c’est ce que nous appelions Mandarins.

Koan hoa, on appelle ainsi la langue Mandarine.

Koan ké, grille au passage ; pouls fort dangereux.

Kol, nom général qui se donne aux petites rivières.

Kong ; on appellait autrefois de ce nom les Rois feudataires, mais aujourd’hui ce n’est qu’un titre, et ceux qui le portent n’ont point d’État, mais il leur donne rang après les Heou. Les Médecins entendent par ce mot un pouls creux, qu’on sent sous le doigt à peu près comme un trou de flûte.

Kong pou, Tribunal souverain qui a l’inspection des ouvrages publics.

Ko tchou, voyez Kou tchu.

Ko teng, plante farmenteuse.

Kou, antiquité. C’est le nom que les Chinois donnent aux Bonzesses.

Koua, trois lignes, ou droites ou brisées, dont l'Empereur FOHI en inventa huit, qui combinées différemment en font soixante-quatre, et dont il se servit pour exprimer ce qu'il voulait.

Kouai yu tching ti, inscription d'une monnaie Chinoise qui signifie, la monnaie a cours, et enfin elle revient au Prince.

Kouangpé, nom d'office à la Corée.

Kouan in, Déesse célèbre par toute la Chine.

Koué, Empire, ou Royaume.

Kouei, ancienne monnaie de la Chine, qui ressemblait au dos d'une tortue. C'est encore le nom d'un arbre médecinal.

Kouei chin, prétendus Esprits qu'adorent les Chinois idolâtres.

Kouei hoa, fleur d'une odeur très agréable, qui vient sur un grand arbre.

Koué mou, mère du Royaume ; titre qu'on donne aux Impératrices et aux Reines.

Koue vang, Roi.

Koue yu, titre d'un commentaire sur le Tchun tsiou.

Kouron, Royaume en langue Mantcheou.

Kou tchi, papier fait de l'écorce de l'arbre nommé Kou tchu.

Koutchu, arbre assez semblable aux figuiers d'Europe, qui fournit la matière du papier.

Kou tong, porcelaine antique.

L.

LAï, venir.

Lamas, on nomme ainsi les Docteurs, Religieux ou Prêtres idolâtres de Fo, qui ont pour Chef le Grand Lama du Thibet.

La moë, arbre allez semblable au laurier d'Europe.

Lan hoa, espèce de fleur d'une odeur très douce.

Lan ouey hoa, espèce de fleur.

Lan tchung, espèce d'avocat.

Lao, travailler, fatiguer.

Lao chi y, chin eul, suen san tsing ; le corps de Lao, la tige, la substance est un, où l'on distingue trois purs : Maxime mystérieuse de la Secte des Taosseë.

Lao fang se, taffetas simples, mais serrés et unis.

Lao hou, tigre.

Laoming, thé de la moindre sorte.

Lao tching, vieille ville ; c'est le nom qu'on donne à la Ville Chinoise qui fait partie de Peking.

Lao tou, espèce de terre forte.

Lao tsé, vieux enfant ; nom du Chef d'une Secte à la Chine.

Lao ye, Monsieur.

Lapa, trompette Tartare dont le bruit est sourd, et qui s'entend néanmoins de loin.

La tcha, sorte d'excellent Thé.

Leang ; Ce mot se prend indifféremment pour désigner le poids d'une once, et pour dire une once d'argent, qui est une espèce de monnaie, appellée par les Portugais Taël, et qui vaut environ cent sols monnaie de France. C'est encore le nom de la dixième Dynastie des Empereurs de la Chine.

Leang tao, quelquefois ce mot désigne le Mandarin général pour le tribut du riz ; et d'autres fois un Officier qui a l'intendance des vivres en général qui le lèvent comme tribut.

Leang tchouen, barques Impériales qui transportent le tribut de riz à Peking.

Leao, azur dont on peint la porceiaine. Quelquefois on entend par ce mot la marque d’une action passée.

Leou, étage de maison. Nom d’une constellation.

Leou li, verre Chinois plus fragile encore que celui d’Europe.

Leou pou, nom général qu’on donne aux six Cours souveraines qui sont à Peking.

Li, c’est un terme fort vague de la Philosophie Chinoise, qui a encore plusieurs autres significations. 1. La raison. 2. Le feu. 3. Rit ou coutume. 4. Attachement aux anciens rits. 5. Petite monnaie de la Chine, dont dix font un Fuen. 6. Petite division de la balance Chinoise, faisant la millième partie d’un leang. 7. Nom. d’un poisson qui mange ses semblables. 8. Les Médecins entendent par ce mot les cinq parties nobles ; Item : 9. Certains pouls au nombre de huit, appellés internes.

Li ché yo lou, Herbier en trois livres, composé par Li tang chi.

Lié, sorte d’herbe. Illustre.

Lien hoa, fleur aquatique, semblable à celle du Nénuphar, et trés-estimée à la Chine.

Lieou, nom de deux constellations.

Li hoen y tchi, éloignement de l’âme ; nom d’une maladie qui est une espèce de syncope, ou de léthargie, nommée par les Portugais Pesadelo,

Lii, Mandarin.

Lii pou, Tribunal souverain qui a juridiction sur tous les Mandarins, et qui propose ceux qui doivent gouverner les peuples.

Li ki, cinquième Livre Classique ou Canonique du premier ordre. En matière de Philosophie ce mot désigne ce qu’il y a de subtil et de spiritueux dans le Cahos.

Li king, pouls égaré.

Li ko, chambre du Tribunal des Mathématiques chargée de calculer le mouvement des astres, et de tout ce qui est vraie Astronomie.

Li lou, sorte d’herbe médecinale.

Ling, Intelligence, Providence, pouvoir occulte de secourir et d’agir, Quelquefois c’est montagne, chaîne ou enfilade de montagnes.

Ling vai, séparément.

Lin tse, taffetas à fleurs et satinés.

Li pou, Tribunal souverain, chargé de maintenir les coutumes et les Rits de l’Empire.

Li tchi, nom d’un excellent fruit de la Chine.

Li tsi, ténesme qui procède de chaleur.

Liu, un âne. C’est aussi le nom que les Moscovites donnent au Chou lon.

Lo, satisfaction, joie, plaisir.

Lo cha, espèce de crêpe de soie qui a du corps.

Lo chu, une des deux anciennes tables qui étaient en usage à la Chne avant l’invention des caractères.

Lo han, Esprits, qui selon l’opinion des Chinois idolâtres, règlent la destinée de tous les hommes.

Long, un dragon.

Lo ngan tcha, espèce de Thé.

Long hing se, Temple d’où le dragon est sorti ; nom d’un Temple superbe de l’Idole Foë, bâti par l’Empereur HONG VOU près de la ville de Fong yang.

Long kou, os de dragon, nom d’une drogue Chinoise.

Long tchouen, barques qui ont à l'un des bouts la figure d'un dragon.

Long tsuen, porcelaine dont la couleur tire sur l'olive.

Long yen, œil de dragon, nom d'un excellent fruit de la Chine.

Long y tchouen, barques destinées à porter les étoffes de soie, les brocards, etc. à Peking.

Lo ouen tchi, espèce de parchemin fait de cocons à soie.

Lou : 1. Le nombre six. 2. Encensoir. 3. Le Génie des Dignités.

Louan y vey, nom d'un Tribunal.

Lou fan, vitriol vert.

Lou hoen y tchi, espèce de léthargie, nommée par les Portugais Pesadelo.

Lou in, passeport que donnent les Bonzes pour l'autre vie.

Lou ing, la beauté du ciel, de la terre et des quatre saisons ; nom d'une ancienne Musique Chinoise.

Lou ki, Soldats de la Bannière verte, nom qu'on donne aux troupes purement Chinoises.

Lou ko, Chambre du Tribunal des Mathématiques qui s'applique à déterminer les jours propres pour les mariages, etc.

Lou ngan tcha, espèce de Thé.

Lou pou, voyez Leou pou.

Lou teou fuen, espèce de petits pois verts.

Lou tong, espèce de sycomore.

Lu, un âne.

Luei, tonnerre.

Luei cong pao tchi lun, Herbier en trois livres, par Luei cong.

Luei cong y a toui, ancien Herbier en deux volumes, fait par Luei cong.

Lung yu tsu, sorte d'arbre.

Lun yu, troisième Livre Classique ou Canonique du second ordre.

Ly, mesure géométrique ; dix Lys font une lieue commune de France.

Ly eul, prunier l'oreille, nom donné à Lao tsé par sa mère.

Lympha yuen, Tribunal des affaires étrangères.

Ly tan, morceau de papier rouge, où l'on écrit le nom de celui qui fait un présent, et le nombre des choses qu'il donne.


M.


MA, cheval.

Ma fa, nom très-honorable parmi les Tartares, qui signifie ancien père.

Ma ha ing, bois médecinal ainsi appellé par les Siamois, le même que les Portugais nomment Ingo.

Ma hoang, drogue médecinale.

Maï, acheter.

Maireitchain, Lieutenant-Général en langue Mantcheou.

Mai se mi, grain qui tient le milieu entre le froment et le riz.

Ma lin, nom de plante.

Ma bu, cheval-cerf ; espèce de cerf guères moins haut qu'un petit cheval.

Man, pouls lent.

Man siao, espèce de salpêtre.

Man tcha, thé impérial.

Mao, nom d'une des vingt-huit constellations.

Mao chan tsang tcheou, drogue Chinoise.

Mao tcha, excellent Thé de la Province de Fo kien, qui ne sert qu'à faire des présens, et pour l'envoyer à l'Empereur.

Ma pai tse, valet de poste aux gages de l'Empereur.

Mas, la dixième partie d'une once.

Ma teou, nom qu'on donne aux lieux de commerce.

, encre.

Mei, sœur cadette.

Meireintchain, grand Officier Tartare, Lieutenant-Général d'armée.

Mei tse, sorte de fruit aigre, semblable à des abricots sauvages.

Me meng tong, espèce de scorsonere.

Men, passage étroit.

Meng ing tcha, sorte de mousse que les Chinois boivent comme du Thé.

Meng tseë, quatrième Livre Classique ou Canonique du second ordre.

Meyren tchang hin, nom d'une charge politique.

Mi, grain de riz. C'est aussi le nom qu'on donne à une espèce de Bonzesses.

Miao, division de la balance Chinoise ; dix Miao font un Yai. C'est encore un Chat. Item : un Pagode.

Miao sse, nom de peuples.

Mien, bonnet inventé par l'Empereur HOANG TI, pour lui servir de diadème. Item : Maison. Mieou jong, étoffe presque aussi épaisse que la bure, faite de poil de vache.

Mi hiang, musc fort menu et fort délié.

Min, Vase. Les Peuples. Sorte de fort bon Thé.

Ming, signifie. 1. Ordre, commandement, volonté supérieure. 2. Destin, destinée. 3. Intelligence claire, connaissance, pénétration. 4. La vie. Et 5. c'est le nom de la vingt-unième Dynastie des Empereurs de la Chine.

Ming ge, demain.

Ming men, porte de la vie ; c'est le nom que les Médecins Chinois donnent au rein droit.

Ming y pié lou pen tsao, Herbier composé par Leang tao hong king.

Min lun tang, la salle des leçons, où l'on examine les jeunes Lettrés qui aspirent aux degrés.

Min to, chameau capable de faire les plus longs voyages.

Mo, division de la balance Chinoise ; dix Mo font un Miao. Item : La particule négative Non.

Moei, sorte de fruit. Ce mot signifie aussi beau.

Mohang, nom général qui désigne une ville dans le Royaume de Lahos.

Mo lien, sorte d'arbre.

Mo li hoa, fleur qui ressemble au Jasmin double.

Molitchi, ancienne charge très considérable au Royaume de Corée.

Mo nai ho, expression Chinoise qui signifie, il n'y a pas moyen de faire autrement.

Mongol chourgan, Tribunal souverain des Mongous, établi à Peking.

Mou : 1. Maître ou Maîtresse. 2. Mère. 3. Pasteur. 4. Arbre ou bois. 5. Mesure de deux cents quarante pas de longueur sur un de large, ou de six-mille pieds carrés.

Mouen, une porte.

Mou eul, champignon.

Mou hia, une boëtte.

Mou hiang, nom d'un bois odoriférant.

Mou lan, des barreaux ou grilles de bois.

Mou lao, rats de bois ; nom que les Chinois donnent à quelques peuples de la Province de Koei tcheou.

Mou kao, du bois préparé pour un édifice.

Mou mien, le coton.

Mou nu, espèce de petite orange.

Mouren, rivière, en langue Mongole.

Mou siang, une armoire.

Mou sing, la planète de Jupiter.

Mou tcha, thé en poudre.

Mou teou tching, mur de bois ; nom que les Chinois donnent à la palissade du Leao tong.

Mou tsai, Pasteur et Gouverneur des peuples ; nom qu'on donne aux Mandarins.

Mou tsiang, charpentier.


N.


NA FO, compliment qu'on fait à ceux qui reviennent d'un voyage, pour demander si tout a été bien.

Nan, Midi. C'était aussi le nom d'une dignité sous les anciens Empereurs.

Nan kiao, fauxbourg du Midi.

Nan king, nom de la Capitale de la Province de Kiang nan, qui signifie Cour du Midi, parce qu'autrefois elle était la résidence des Empereurs.

Nan king chen, draps de laine qui se fabriquent à Nan king.

Nan mou, sorte de cèdre, bois très estimé à la Chine, et employé pour les ouvrages de charpente.

Nan sin, drogue médecinale.

Nan tcheou yue tchi, livre qui traite des choses rares ; titre d'un livre Chinois.

Nei, sœur cadette. Neui to chè suen, remède en usage chez les Médecins Chinois.

Nga, sorte d'arbre.

Ngai, aimer.

Ngan, santé.

Ngao, superbe.

Ngan tcha sseë, Lieutenant criminel. On donne le même nom au Tribunal criminel qui est établi dans chaque ville capitale.

Nghe, le front.

Nghen, un bienfait.

Ngheou, vomir.

Ngheou fang, recettes paires.

Ngo, moi.

Ngo kiao, colle faite de peau d'âne noir.

Ni, toi.

Niaha, jeune chien au-dessous de sept mois.

Nieguen, nom générique des chiennes en langue Mantcheou.

Nien y sseë, c'est le titre de la grande Histoire Chinoise.

Nieou, bœuf

Nieou hoang, pierre jaune qui s'engendre au ventre des vaches, et dont se servent les médecins chinois.

Nieou kiao, colle de bœuf ; drogue qui entre dans la composition de l'encre de la Chine.

Nin, se dit de ce qui est excellent.

Niou, nom d'une des vingt-huit constellations.

Niu, femme.

Niurou, compagnie de Tartares, composée de 150 hommes ou chefs de famille.

No mi, espèce de riz, dont on fait le vin à la Chine.

Nor, nom général pour les lacs en langue Mongole.

Nou, esclave.

Nouqueré, jeune chien au-desus de sept mois et au-dessous d'onze.

Nuei, dedans.

Nui, dedans.

Nui yuen, la Cour du dedans du Palais de l'Empereur ; nom que porte le Tribunal des Colao.

Nu kin, nom d'un instrument de musique.

Nurou, voyez Niurou.

O.


O Kiao, sorte de colle, qui entre dans la composition de l'encre de la Chine.

O mi to fo, paroles mystérieuses, qui font la prière des dévots de Fo, et auxquelles ils ne comprennent rien eux-mêmes.

Orno, lac en langue Mantcheou.

Orhota, la Reine des plantes ; nom que les Tartares Mantcheoux donnent au Ginseng.

Oron, espèce de petits cerfs qu'on apprivoise.

Ou ; I. Le nombre cinq. 2. Sorcier ou Magicien. 3. Gens établis pour les enterrements et autres cérémonies funèbres. 4. Le point où le soleil touche à l'heure du midi. 5. En langue savante ou Mandarine c'est, noir.

Ouan ; c'est dix mille onces d'argent. U signifie aussî simplement le nombre dix-mille. Les Médecins désignent par ce mot un pouls modérément lent.

Ouan gin y, habit de toutes les nations : c'est le nom d'un habit extraordinaire et très honorable à la Chine.

Ou ché pen tsao, Herbier en un livre fait par Ou.

Ouei : i. Le ventricule. 2. Personne. 3. Petites planches vernissées dont on orne les tables d'un festin. 4. Citadelle ou forteresse. 5. C'est un nom afFfecté aux Tribunaux de quelques villes, composés de Mandarins d'armes. 6. En Médecine c'est un pouls petit.

Ouei cheou pei, Mandarins qui composent un Tribunal nommé Ouei.

Ouei ling sien, nom d'une plante.

Ouei tou, terre qu'on y jette ; pouls qui indique danger de mort.

Ouen, politique.

Ouen kuang chu, nom d'un arbrisseau.

Ouen tchang, composition assez semblable aux amplifications qu'on fait faire aux écoliers en Europe ; ou l'art d'écrire poliment, en termes choisis et propres du sujet qu'on traite.

Ou fou, nom général, sous lequel on comprend les cinq Tribunaux des Mandarins d'armes qui sont à Peking.

Ou kieou mou, arbre dont on tire le suif.

Ou king, les cinq Livres ; c'est le nom qu'on donne par excellence aux Livres Classiques ou Canoniques du premier ordre. Item : couleur noire qu'on donne à la porcelaine.

Oula, nom général chez les Tartares pour les grandes rivières, ou les fleuves.

Oulana, fruit de Tartarie, assez semblable aux cerises aigres, mais plus pâteux.

Ou ling, sables qui coulent, ou sables mouvants.

Ou mien, porcelaine de couleur plombée.

Ou moei tse, espèce de fruit qui est à-peu-près ce que nous appelions pruna acida.

Ou poei tsé, drogue Chinoise, d'usage pour la Médecine et pour la teinture.

Ou tai, on comprend sous ce nom la huitième, neuvième, dixième, onzième et douzième Dynasties des Empereurs de la Chine.

Ou tong chu, bois fort estimé à la Chine d'un arbre qui ressemble au sycomore.


P.


PA ; I. Le nombre huit. 2. Chef des Princes tributaires. 3. Espèce de serpent.

Pa coua, manière de tirer le sort, ou de consulter les Esprits.

Paï, visiter.

Pai fang, arc de triomphe.

Pai leou, arcs de triomphe qui servent à l'ornement des rues.

Paitchan, lieu fermé, ou qui a une enceinte.

Palta, chien qui n'a que le museau qui soit marqueté, le reste étant d'une couleur uniforme.

Palu, signifie Cour en langue Tartare, ou siége d'Empereur.

Pang yuen, titre qu'on donne au second Docteur d'une promotion.

Pan tchao, déclaration par laquelle l'Empereur accorde le pardon aux coupables, dont les crimes ne sont pas atroces.

Pan tseë, grosse canne fendue et à demi plate, dont on se sert pour donner la bastonnade.

Pao ; I. Machine à jeter des pierres, qui a été anciennement en usage. 2. Depuis qu'on a du Canon à la Chine, on l'appelle du même nom. 3. Espèce de léopard. 4. Robe. 5. Trésor. 6. Envelopper, ou enveloppe. 7. Nom général qu'on donne aux forteresses, citadelles, places d'armes ou de frontière d'un certain ordre.

Pao hyaïe, course de chevaux.

Pao lo, genre de supplice.

Pao pou té, plût à Dieu !

Pao ta, tours fort élevées à plusieurs étages, qui servent à l'ornement des villes.

Pao teou, enveloppe de tête, ou espèce de coiffure de femmes âgées.

Pa teou, sorte de pois, ou de fêves sauvages.

Pa tseë, terme de l'Astrologie judiciaire, par lequel les Chinois superslitieux entendent les huit lettres qui composent l'an, le mois, le jour, et l'heure de la naissance d'un chacun.

, 1. Septentrion. 2. Le nombre cent. 3. Nom de dignité comme Comte, etc.

Pec, Prince en langue des Tartares de Hami.

Pé che cao, espèce de pierre blanche.

Pe fou, signifie grand-oncle, c'est un nom que les anciens Empereurs donnaient aux Grands, ainsi que les Rois de France disent aux gens d'un certain rang, mon cousin.

Pe fou ling, ou Fou ling blanc, espèce de racine médecinale.

Pe ho, drogue médecinale.

Pei lé, Régulo ou Prince du troisième ordre.

Pe jong, étoffe de laine à poil court et abattu.

Pei pao, valet de poste aux gages de l'Empereur.

Pei tse, Régulo ou Prince du quatrième ordre.

Pé ki, nom d'un arbre.

Pé kiang tsan, drogue médecinale.

Pé kien nieou, drogue médecinale.

Pe kieou, on s'en sert dans le même sens que Pe fou.

Peking, signifie Cour septentrionale, c'est le nom de la résidence de l'Empereur, qui y a été transférée de Nanking, ou Cour du Midi.

Pe la chu, arbre où l'on prend une espèce de cire.

Pen lia, sorte d'herbe.

Pen tsao, nom que les Chinois donnent à leurs Herbiers, et qui signifie l'origine ou la racine des plantes.

Pen tsao ché y, Herbier en dix livres, par Tchin tsang ki.

Pen tsao co co, Herbier composé par Hou in.

Pen tsao fa hoei, Herbier en deux livres, par Siu yen chun.

Pen tsao hoei pien, Herbier en vingt livres, par Fang ki.

Pen tsao kang mou, Herbier fait par Li ché tchin.

Pen tsao king san kiuen, titre de l'Herbier qu'on attribue à l'Empereur CHIN NONG.

Pen tsao mong suen, Herbier en douze livres, par Tchin kia meou.

Pen tsao pié choué, Herbier fait par Tching tching.

Pen tsao s ing sseë luei, Herbier en un livre.

Pen tsao si yao. Herbier en huit livres, composé par Vang lun.

Pen tsao yuen y, Herbier en trois livres, par Keou tsong ché.

Pen tsao yuen y pou y, Herbier fait par Tchu tching ki.

Peseri, chien qui provient de l'accouplement d'un Yolo avec une chienne ordinaire.

Peta, pyramide blanche.

Pé tche chu, pilon de cent pieds ; nom de la tige du milieu du Ginseng.

Pé tchu, drogue Chinoise, c'est la racine d'une herbe.

Pe tong, cuivre blanc.

Pe tsai, excellente herbe potagère,, qui ressemble à la laitue.

pe tsi, espèce de petit Nénuphar.

Pé tsiao sen, corne de bélier ; nom du Ginseng de Pé tsi.

Pe tun tse, espèce de pierre blanche très-fine, dont on se sert pour faire la porcelaine.

Pe y, fourmi blanche qui ronge le bois et ruine les édifices et les meubles.

Pe yeou, espèce de vernis.

Pé yo tsien, graine d'arbre.

Pi, plume. Item : l'orifice de l'estomac.

Piao, l'extérieur du corps, la peau, les chairs, etc. C'est encore le nom de certains pouls au nombre de sept qu'on appelle externes.

Pie, nom de deux différentes constellations.

Pié lié, roulade de tonnerre ; pouls qui indique danger de mort.

Pi ki, certain mal d'estomac.

Ping pi tao, Mandarin qui a l'inspection des troupes d'un certain district.

Ping pou, Tribunal souverain pour la milice, et les postes.

Ping si, pacificateur d'Occident,

Ping vang, vue égale ; nom d'un village de la Province de Kiang nan.

Pira, rivière.

Pi sié, formule pour remercier quelqu'un d'un présent qu'on n'accepte point.

Po, signifie en langue Mandarine : Verre. Bouillir. Vanner du ris. Sage ou libéral Préparer. Vieille femme. Rompre ou fendre. Incliné. Tant soit peu. Arroser. Esclave ou captif.

Poan seng, moitié de Province ; surnom donné à un homme fort riche.

Poei ; 1. Compagnon ou égal. 2.ÉpoUx ou épouSe. 3. Certains petits coquillages, qui servent de petite monnaie, nommée Coris à Bengale.

Po hi, nom d'herbe.

Po ho, pouliot.

Po se, titre d'honneur.

Po tçi, fruit estimé à la Chine.

Pou ; 1. Classe, section, ordre. 2. Tribunal. 3. Drap. 4. La particule négative non. 5 . Nom général qu'on donne à certain ordre de forteresses, places d'armes ou citadelles. 6. Ancienne monnaie de la Chine. 7. Consulter par la divination ou autrement pour le choix d'un jour, le succès d'une affaire etc. 8. En langue Coréenne il signifie Gouvernement ou district.

Pouan kong, salle royale, ou palais qui sert aux assemblées des savants.

Pouan leang, monnaie qui vaut un demi Taël.

Pou can, pou can, pou can, compliment par lequel les Chinois répondent à ceux qui les préviennent de quelque honnêteté.

Pou eul tcha, sorte de Thé de la Province d'Yun nan.

Pou gen, non certes.

Pou jo, cela ne convient pas.

Pou ju, non pas comme.

Pou kan, nom d'office ou de profession.

Poulac, fontaine ou source.

Pou ling, manière de parler lorsque des prédictions se trouvent fausses, pour dire que l'homme qui les avait faites n'entendait pas son métier.

Pou lou, étoffe de laine qui ressemble à notre frise.

Pou ouei kouo, manière de parler pour dire, il n'y a point de mal à cela.

Pou sa, le Dieu de la porcelaine.

Pou tching sseë ; 1. Trésorier général d'une Province. 2. Tribunal pour les affaires civiles établi dans une ville capitale.

Pou tong, dissemblablement.

Pou tsing koan, Magistrat ou Officier intègre et désintéressé.

Pou yao tso he, compliment Chinois qui signifie, agissons sans façon.

Poyamban, Tribunal des Grand-Maîtres et Maîtres d'hôtel du Palais de l'Empereur, où toutes les affaires se traitent en langue Tartare.

Pud, poids de Russie qui revient à 35. ou 40. livres.

Puen tun, espèce de tumeur ou d'enflure à la région du nombril.

Purgi, ouragans très-violents.


Q


Quai tsee, deux petits bâtons, dont les Chinois se servent à table au lieu de fourchettes.

Quan, nom général qu'on donne à un certain ordre de forteresses, places d'armes, ou citadelles.

Quang lan, fruit de la Chine.

Quang lang, arbre qui au lieu de moelle renferme une chair molle, qu'on employé comme de la farine.

Quang lou sseë, Tribunal qui a foin de la dépenfe qui se fait dans la Maison Impériale.

Quan kiao, chaise à la. Mandarine.

Quan yu, titre d'une Géographie Chinoise.

Quaran, cercle de tentes.

Quei, fleur qui vient sur un grand arbre, dont les feuilles ressemblent au Laurier.

Quei ling, foret de fleurs de Quei ; nom de la capitale de Quang si.

Quen, terre.

Quey, nom de deux différentes constellations.

Quoe hio, collège de l'Empire où s'assemblent les Lettrez dans cha- que ville.

Quo teou, droit qui se paye en denrées. dans l'île de Tsong ming.


S.


, pouls aigre.

San, pouls éparpillé. Item : le nombre trois.

San ché, trente.

San che voan, trente fois dix-mille ; c'est l'expression Chinoise pour dire trois-cens-mille.

Sang, espèce de mûrier.

Sang chu ou Ti sang, espèce de mûrier.

San tseë king, Livre de petites sentences en rime, qui contient en abrégé ce qu'un enfant doit apprendre, et par lequel les jeunes Chinois commencent leurs études.

San tsi, plante médecinale fort estimée à la Chine.

San yé, feuilles éparpillées ; pouls qui indique danger de mort.

Se, petit poids, dont dix font un Hoa. Item : Soie.

Seë, homme de Lettres.

Se kin, source de rivière.

Se lien tchi, papier fait de l'arbrisseau qui porte le coton.

Sene, mesure du Royaume de Lahos qui contient vingt brasses Siamoises.

Seng, vie.

Sepden baijou, signifie en langue de Thibet, de longue vie et très heureux.

Se se yu se sang, maxime Chinoise qui signifie : Honorez les morts comme s'ils étaient encore vivants.

Se tse, fruit de la Chine fort estimé.

Si, Occident.

Siang, je pense. C'est aussi le nom d'un arbre.

Siang cong, Secrétaire d'un Mandarin, et nom honorable de Lettré.

Siang man tse, fruit dont les teinturiers se servent à la Chine au lieu de noix de galle ; il est apparent que c'est le même que notre châtaigne chevaline.

Siang ya pé, blanc d'ivoire.

Siao, petit. Les Médecins entendent par là un pouls petit.

Siao fang, petite recette.

Siao gin, canaille, petites gens.

Siao hio, la Science ou l'Ecole des enfants ; c'est le titre du sixieme Livre Classique ou Canonique du second ordre. En général ce mot signifie ce qu'on apprend d'abord aux enfants qui étudient, comme qui dirait rudimens, ou basses classes.

Siao in, nom que les Chinois donnent aux campements des Lamas dans le Pays de Si fan.

Siao ko, soif et faim déréglée ; nom de maladie.

Siao te kin, très-petit.

Siao teou, espèce de pois.

Siao tsiue, très-petit.

Si chan, montagnes de l'Occident ; c'est le nom qu'on donne à la chaîne de montagnes qui est à l'Ouest de la Province de Pé tche li.

Sié, espèce de bonnet que portent les Grands Officiers de la Cour. En Médecine c'est un pouls délié ou fin.

Sien gin, immortel ; Esprits ou hommes placez au rang des Dieux par les Taosseë.

Sien men, nom que le peuple de Peking donne à la porte méridionale de la ville Tartare.

Sien seng, notre maître ou notre Docteur ; titre que les jeunes gens et leurs parens donnent aux précepteurs et maîtres d'école.

Sien sseë, Docteur de l'Empire..

Sieou tsai, degré de littérature qui répond à nos Bacheliers ; c'est le moindre degré de littérature et de noblesse.

Sie pou tsin, formule pour remercier quelqu'un d'un service rendu, qui signièe, mes remercîmens ne peu- vent avoir de fin.

Sie puen, maladie des poumons.

Sie tseë, introduction ou prologue des Tragédies Chinoises..

Si fan, nom de peuples.

Si haï, Mer occidentale, nom que les Chinois donnent au Lac Kokonor.

Sii, l'Occident.

Si ma, gergelin. Sin : I. Le cœur, l'âme, l'esprit. 2. Croire, se fier, bonne foi, confiance, fidélité. 3. Une des vingt-huit constellations.

Sing. 1. La nature. 2. La raison naturelle. 3. Le naturel ou tempérament. 4. Nom d'une constellation.

Sing li ta tsuen, de la nature ou de la Philosophie naturelle ; Livre Chinois qui a vingt volumes.

Sin king pou sin tchuen, maxime des Philosophes Chinois, qui signifie : Attachez-vous au texte, et laissez-là le commentaire.

Sin sin, espèce de singe fort grand, qu'on trouve dans la Province de Se tchuen.

Sin tching, nouvelle ville ; c'est le nom qu'on donne à la ville Tartare qui fait partie de Peking.

Si sin, nom de plante.

Siu, pouls qui fait sur le doigt à peu-près la sensation qu'y ferait une goutte d'eau, nommé mol, mouillé, ou fluide.

Siue, la neige.

Siuen, vents.

Siun tao, coups de couteau qui se suivent ; pouls qui indique danger de mort.

So, nom général qu'on donne à certain ordre de forteresses, places de guerre ou citadelles.

So chiao yang king, canal par lequel la chaleur vitale passe de de la bourse du fiel aux pieds.

So kiue yn king, canal par lequel le foie envoyé l'humide radical aux pieds.

Song, nom de la huitième Dynastie des Empereurs de la Chine. La dix-neuvième Dynastie porte le même nom.

Song lo tcha, espèce de thé vert.

So tai yn king, canal qui porte la chaleur vitale de l'estomac aux pieds.

Sou, pouls très-précipité.

Souan ming, c'est ce que les Chinois appellent supputer sa destinée, ou dire la bonne aventure.

Souan pan, instrument dont les Chinois se servent pour compter.

Sou ho, plante dont on tire une espèce d'huile, qui parait être le Storax liquide.

Soui cao, premier examen qu'un Hio tao ou Hio yuen doit faire pendant la durée de sa charge.

Sou mou, bois de Brésil.

Sou mi, mil.

Souy , douzième Dynastie des Empereurs de la Chine.

So yang ming king, canal par où passe l'humide radical de la rate aux pieds.

Sseë, quatre.

Sseë chin pen tsao, Herbier en cinq livres, fait par Siao ping.

Sseë chu, les quatre Livres Classiques ou Canoniques du second ordre, qui contiennent la doctrine de Confucius.

Sseë fou, Docteur père ; nom qui le donne aux Maîtres de métier, et aux, Supérieurs des Bonzes, ou grands-Bonzes qui président aux assemblées des Jeûneurs.

Sseë pao, les quatre choses précieuses ; ils nomment ainsi le papier, les pinceaux, l'encre, et le petit marbre pour la broyer.

Sseë tseë king ven, catechisme des enfans Chrétiens.

Sue chan, montagnes de neige ; nom de certaines montagnes de la Province de Chen si.

Sun, division de la balance Chinoise ; dix Sun font un Tsiun.

Su nhi, potion ou breuvage fort en usage chez les Médecins Chinois.


T.


TA ; 1. Tour. 2. Le pronom personnel, lui. 3. En Médecine on entend par là un pouls grand et fort.

Tabahan, montagne élevée, ou passage de montagnes.

Ta ché, grand pardon et amnistie que donne l'Empereur.

Ta ching tien, ou Ta ching hien, salle de sagesse ou de perfection, où s'assemblent les Savants dans chaque ville.

Ta coua, manière de tirer le sort, ou de consulter les Esprits.

Taël, voyez Leang.

Taelpi, espèce de rat de terre, de la grandeur d'une Hermine, dont la peau est fort estimée.

Ta fang, grande recette.

Ta fou, grande Charge de l'Empire.

Ta fou tse, drogue médecinale.

Ta gin, Grand Officier, ou Envoyé de l'Empereur.

Ta hio. 1. Grand, collège, ou palais qui sert aux assemblées des savants. 2. La grande science, les hautes sciences, ou l'école des adultes ; c'est le titre du premier Livre Classique ou Canonique du second ordre.

Ta hio sseë, Lettrés ou Magistrats d'une capacité reconnue ; titre des Mandarins du second ordre du Tribunal des Colao.

Ta ho chang, voyez Tao chang.

Ta hoe, espèce de musique.

Ta hou, sur-tout fait de peau de Chelason dont on s'habille.

Tai ; 1. Comédie. 2. Courroie. 3. Très-grand, ou le premier. 4. Tours ou châteaux où l'on fait continuellement la garde pour donner le signal en cas de désordre. 5. En langage de Médecine c'est un pouls changeant qui s'arrête tout à coup et a de la peine à revenir.

Tai fou, Gouverneur d'un jeune Prince.

Taiha, chien qui a le poil des oreilles et de la queue long et bien fourni.

Tai hio, le grand collège.

Tai hoang, la rhubarbe.

Tai ho tien, la salle de la grande union ; nom d'un appartement du Palais Impérial, où est le Trône de l'Empereur.

Taiki ; 1. Nom donné par quelques Philosophes au Principe de toutes choses ; il signifie proprement grand pôle, ou grand faîte. 2. Prince du sang des Rois de Kalka. 3. Grand seigneur Tartare, dont le rang est au-dessous du Pei lé.

Tai man, formule pour s'excuser sur la mauvaise chère qu'on a faite à un ami à qui l'on a donné à manger.

Tai miao, salle des ancêtres de l'Empereur.

Tai pao, Officier chargé de garder la personne d'un jeune Prince.

Tai pou sseë, nom d'un Tribunal.

Tai se, Précepteur d'un jeune Prince.

Tai tchong, endroit éloigné d'un pouce et demi de l'articulation du gros doigt du pied.

Tai tse, Prince héritier.

Tai tsou, nom commun aux conquérants qui sont les premiers auteurs d'une Dynastie.

Tai yang, plus parfait.

Tai yn, plus imparfait.

Ta kia, le ténesme.

Ta kiang, grand fleuve ; nom que les Chinois donnent au fleuve Yang tse kiang.

Ta koen pen tsao, c'est le même que le Tching luei pen tsao.

Ta lao ye, Monseigneur.

Talapoins, nom que les Siamois donnent aux Bonzes.

Tan ; 1. Insecte qui vit d'air et de rosée. 2. Seulement. 3. Nom d'un arbre. 4. Mesure qui contient environ cent livres de la balance Chinoise, ou cent vingt livres de notre poids.

Tan cha, sorte de minéral.

Tan che, pierre ou balle d'arbalète ; pouls qui indique danger de mort.

Tang ; 1. Temple. 2. Corps de garde établis de distance en distance sur les routes d'eau. 3. Sorte de remèdes liquides. 4. C'est le nom de la treizième Dynastie des Empereurs de la Chine.

Tang coué, nom d'une racine.

Tang couei, nom d'herbe.

Tang ge pen tsao, Herbier en deux livres, par Vang hao cou. Tang lang, insecte qui mange les cigales.

Tang Jin pen tsao, grand Herbier en cinquante trois livres, composé par ordre de l'Empereur TANG.

Tang tien, drogue médecinale.

Tan hoa, titre qu'on donne au troisieme Docteur d'une promotion.

Tan tien, endroit à trois pouces au dessous du nombril.

Tan yu ou Tchen yu, nom de dignité, et non pas de pays, que l'Histoire Chinoise donnait autrefois aux Rois Tartares, voisins de la Chine.

Tao : 1. La raison, la pure et droite raison. 2. Coutelas, sabre ou épée. 3. Ancienne monnoye de la Chine qui avait à-peu-près la forme d'un coutelas. 4. Les Médecins donnent ce nom à certains pouls au nombre de neuf, appelés les neuf manières.

Tao chang, grand Bonze, ou Supérieur de Bonzes.

Tao li, Mandarin du Tribunal criminel d'une ville capitale de Province.

Tao sseë, Docteurs de la Loi ; nom d'une Secte.

Tao ye, Gouverneur de deux villes du premier ordre.

Tarbigi, ou Tarbiki, espèce de loutre dont la chair est fort délicate.

Ta te kin, très-grand.

Ta teou, sorte de gros pois, ou de fèves.

Tcha, le Thé : Item : une espèce d'écluse.

Tchacou, chien qui a le col tout blanc.

Tcha hoa, arbre qui ressemble au laurier d'Espagne, et qui porte des fleurs.

Tchai, nom général qu'on donne à certain ordre de forteresses, places de guerre, ou citadelles.

Tchai hou, drogue Chinoise.

Tchan, station de poste, ou la distance d'un lieu à un autre qui fait une poste.

Tchang, 1. Eternel. 2. Mesure de dix Tché, ou pieds Chinois. 3. En Médecine c'est un pouls long.

Tchang ko tse chu, arbre aux fruits longs, ou arbre de casse.

Tchang koué, Royaume du milieu ; nom que les Chinois donnaient autrefois à leur Empire.

Tchang pe la, cire blanche, faite par des insectes.

Tchang seng, secret de se rendre immortel, enseigné par les Bonzes de la Chine : ce terme dans son sens légitime et naturel signifie l'art de se procurer une vie saine et longue.

Tchang seng yo, nom du prétendu breuvage d'immortalité de la Secte des Taosseè.

Tchang tchai, Jeûneurs parmi les Chinois idolâtres.

Tchang tchang, souvent.

Tchang tse, chevreuil.

Tchao chi cou ell, le petit orphelin de la maison de Tchao ; titre d'une Tragédie Chinoise.

Tchao lou, chasse de l'appel du cerf.

Tchao mien, breuvage rafraîchissant qui se fait de farine de blé d'Inde ou de millet, le tout bien battu avec de l'eau et du sucre.

Tchao ting, signifie mot à mot, la Cour et la salle, ou la salle de la Cour ; on désigne par là l'Empereur.

Tcha pou, titre d'un Traité sur le Thé.

Tcha pou to, presque.

Tchatchighi, espèce de poisson pesant cinq ou six livres.

Tcha tchi y, espèce de poisson de rivière ;

Tcha, feuilles de Thé.

Tcha yeou, huile qu'on tire d'un certain arbre.

Tché, 1. Pied Chinois de dix pouces. 2. Mûrier sauvage. 3. Habile, intelligent. 4. Prendre et tenir ferme. 5. Manger. 6. Acte d'une tragédie Chinoise. 7. L'endroit du bras nommé Cubitus, ou proprement l'os qui va depuis le poignet jusqu'au coude. 8. C'est le nom qu'on donne à ceux des Sages qui ont été jugez dignes d'être placés dans la salle de Confucius et d'y tenir un rang distingué.

Tche fou lin, drogue Chinoise.

Tché kien pen tsao, Traité des aliments médicamentaux, et des aliments convenables à chaque maladie, par Ning yuen.

Tché leao pen tsao, Herbier en treize livres, fait par Mong tsan.

Tche li, ici.

Tchelou, espèce de poisson.

Tchen koue, les siècles belliqueux ; certaine époque qui commença sous l'Empereur Guei lie vang.

Tchen yu, voyez Tan yu.

Tcheou, 1. Ville du second ordre. 2. Nom de la troisième Dynastie des Empereurs de la Chine. Et 3. c'est le nom que l'Empereur H O A N G T I donna à chaque dizaine de Che, ou à un district qui contenait mille villes.

Tcheoui hong, sorte de porcelaine peinte en rouge, infiniment estimée.

Tché ou pen tsao. Herbier en deux livres, par Vang li.

Tcheou tse, espèce de taffetas souple.

Tché sing pen tsao, Herbier en dix livres, par Tchin sseë leang.

Tchi ; 1. La prudence. 2. Papier. 3. Ordre de l'Empereur. 4. Savoir. 5. Nom d'arbre. 6. Pouls paresseux, tardif ou très-lent.

Tchi chou, on nomme ainsi certains livres qui contiennent l'histoire de chaque ville et de son district.

Tchi fou, Gouverneur ou Mandarin d’une ville du premier ordre. Item : Président d’un Tribunal de qui dépendent plusieurs autres juridictions.

Tchi bien, Gouverneur ou Mandarin d’une ville du troisième ordre. Item : Celui qui y administre la justice.

Tchikiri, chien qui a une prunelle de l’œil moitié blanche et moitié bleue,

Tchîktey, mule sauvage.

Thi mou, sorte de racine.

Tchin ; 1. Nom général qu’on donne à certain ordre de forteresses, places de guerre, ou citadelles. 2. Sujet. 3. Division de la balance Chinoise, qui veut dire grain de poussière ; dix Tchin font un Fou. 4. Chaste. 5. Onzième Dynastie des Empereurs de la Chine. 6. Une perle. 7. Ministres du dedans ; nom que les Médecins Chinois donnent aux drogues du second ordre. 8. Pouls profond, enfoncé, caché, moins sensible.

Tchi nan, la boussole.

Tching ; 1. Nom général qu’on donne aux bourgs. 2. Mur ou muraille. 3. Perfectionner, parfait, perfection. 4. Sincère, sincérité. 5. Droit, droiture. 6. Solide, solidité.

Tching hoang, Esprit tutélaire d’une ville murée.

Tching hoang yu, poisson pesant jusqu’à deux-cens livres, dont la chair est très délicate.

Tching luei pen tsao, Herbier composé par Tang chin ouei.

Tching tchu cao, titre du principal Mandarin envoyé de la Cour, pour présider à l’examen de ceux qui aspirent au degré de Kiu gin.

Tching tie, véritablement.

Tching yang men, porte droit au soleil du midi ; nom de la porte méridionale de la ville Tartare à Peking.

Tchio tso, picotement d’oiseau ; pouls qui indique danger de mort.

Tchi tcheou, Mandarin ou Gouverneur d’une ville du second ordre. Item : Celui qui y préside à l’administration de la justice.

Tchi tse, espèce d’amande.

Tcho, table.

Tchoang yuen, voyez Tchuang yuen han.

Tcho kia yu, poisson fort estimé à la Chine.

Tchong ; 1. Zèle et fidélité pour le Prince. 2. Le droit et juste milieu. 3. Ver qui s’engendre dans le corps humain. 4. Enfin.

Tchong chu co, école des Mandarins ; titre des Mandarins du troisième ordre du Tribunal des Colao.

Tchong fang, recette moyenne.

Tchong fou, Tribunal ou classe des Mandarins d’armes de l’avant-garde du corps de bataille.

Tchong mi kiuen, étoffe claire dont on fait des tamis.

Tchong ngo, nom de maladie.

Tchong tang, salle du milieu d’un bâtiment.

Tchong tching, ministre fidèle et intègre.

Tchong tsiao, la cavité mitoyenne du corps, ou le haut ventre.

Tchong yong, le milieu immuable ; titre du second Livre Classique ou Canonique du second ordre.

Tchouen chan kia, espèce d’hérisson écaillé.

Tchouen teou, pois roulants ; pouls qui indique danger de mort.

Tchou tse, cannes connues aux Européans sous le nom de Bamboux.

Tchu, signifie en langue Mandarine : 1. Seigneur et maître. 2. Pourceau. 3. Cuisine. 4. Colonne. 5. C'est le nom distinctif de l'arbre qui fournit la matière du papier, autrement dit Tchu keou.

Tchuang yuen ban, c'est le nom qu'on donne au premier Docteur d'une promotion.

Tcbu kao, examen que les Bacheliers doivent subir pour obtenir le degré de Kiu gin.

Tchu cha, sorte de minéral rouge.

Tchu chu, sorte de minéral.

Tchuen ma, nom qu'on donne à une espèce de petits chevaux dans les Provinces de Se tchuen et d'Yun nan.

Tchu heou, Prince feudataire.

Tchu hia tsao ko, sorte de gousses ou siliques.

Tchu keou ou Tcbu kou, voyez Tchu.

Tchung lieou, Génies bienfaisants attachés à la conservation de l'intérieur des maisons.

Tchung tsang, nom de certains petits oiseaux d'une figure bizarre.

Tchun tsiou, quatrième Livre Canonique ou Classique du premier ordre.

Tchu yu, sorte de graine.

Tçiang, canon de fusil.

Tçin lan, nom d'un fruit de la Chine.

Tsi seng, cérémonie de présenter du vin aux criminels condamnés à mort.

Tço ye, révérence que les jeunes gens font à leurs parents et aux personnes âgées de la famille.

Te, vertueux en général.

Te leao tien hia, pour dire en parlant de quelqu'un, qu'il s'est rendu maître de toute la Chine.

Teng ; I. Salle des assemblées. 2. Une lampe. 3. Pouls sautillant.

Teou ; 1. Mesure pour les choses liquides ; c'est la dixième partie d'un Tan. 2. Une des vingt-huit constellations.

Teou ché, nom de fève.

Teou pan hiang, musc en grain.

Teou pong, espèce de manteau doublé de fourrure, propre à garantir du froid et de la neige.

Teou y, premièrement.

Te tsoui, compliment pour dire, c'est avoir fait une grande faute que d'avoir pris cette liberté.

Thoriamba, Tartare, grand Officier du Palais de l'Empereur.

Ti, 1. Empereur, Maître et Seigneur souverain. 2. La terre. 3. Lieu ou endroit. 4. Nom d'une constellation.

Tiao, honneur qu'on rend aux défunts.

Tiao kien, sorte de vers à foye.

Tie he mien, étoffe tissue de fil et de laine, semblable au droguet.

Tié ly mou, bois de fer ; sorte de bois extrêmement dur, dont on fait àets ancres pour les vaisseaux.

Tié muen, porte de fer.

Tien, 1. Les interprètes des Livres Classiques entendent par ce mot quelquefois le ciel visible et matériel, mais plus ordinairement l'Esprit qui préside au ciel, et qui le gouverne ; c'est dans ce dernier sens qu'ils l'employent indifféremment pour Chang ti. 2. Plante dont les teinturiers se servent pour teindre en bleu. 3. Nom que les mêmes donnent au bain de pastel.

Tien chun, celui qui obéit au ciel.

Tien heou, Reine du ciel.

Tien hia, sous le ciel, ou le dessous du ciel : On peut entendre par là toute la Terre, mais les Chinois ne prennent ce nom que pour leur Empire.

Tien hio, la doctrine céleste, ou la vraie doctrine.

Tien hoa, plante dont les Teinturiers se servent pour teindre en bleu.

Tien kan, nom de certains caractères, au nombre de dix, du cycle sexagénaire, nommés tiges.

Tien ly, la raison.

Tien men tong, nom d'une plante.

Tien poei, sœur du ciel.

Tien sseë, Maître ou Docteur céleste ; titre du Chef des Bonzes de la Secte Tao sseë.

Tien tchu, 1. Seigneur du ciel ; nom qu'on donne au vrai Dieu. 2. Nom d'un arbre.

Tien tchu tang, Église du Seigneur du ciel.

Tien tsan, tablettes de marbre, dont on orne quelquefois les tables de festin.

Tien tsé, fils du ciel, titre qu'on donne par honneur aux Empereurs Chinois.

Tien tse men feng, disciples du fils du ciel ; titre qu'on donne aux trois premiers Docteurs d'une promotion.

Tie tseë, billets de civilité, fort en usage à Chine.

Ti hoang, la racine de la grande Consonde, Consolida major.

Ti mou, on appelle ainsi le sujet qu'on donne aux jeunes étudiants pour faire le Ven tchang.

Ting, salle dans une maison. Item : Un clou.

Ting ché, nom de Charge.

Tin pou tien hia, manière de parler, pour dire qu'une chose a cours par toute la Chine.

Ti ouang ki ché ki, titre d'une ancienne Chronique Chinoise.

Tipa, Vice-Régent du Thibet sous l'autorité du Grand Lama,

Ti sang, espèce de mûrier.

Ti sien, habitant éternel de la terre, pour dire, très-âgé.

Ti tchi, nom de certains caractères, au nombre de douze, du cycle sexagénaire, nommés branches.

Ti ti, Génies bienfaisants, regardés par les Chinois idolâtres comme les pères nourriciers du peuple.

Ti ton, Commandant général.

Ti y, premièrement.

To, beaucoup.

Toan, pouls court.

To ming san, remède qui ramené à une vie qui s'échappe ; nom d'une recette Chinoise.

Tong. 1. Orient. 2. Ensemble. 3. Enfin. 4. Sorte d'arbre. 5. Pouls mobile.

Tong chu, arbre semblable au noyer, qui donne une huile dont on se sert pour vernis.

Tong hai touan tse, satin de la Mer orientale ; sorte d'étoffe.

Tong hoa, la fleur du milieu ; nom que les Chinois dorment à la Province de Ho nan.

Tong hoa pien, ingrédient pour peindre en blanc sur la porcelaine.

Tong kong, le palais oriental ; expression fort usitée pour désigner le Prince héritier.

Tong kouei, espèce de racine médecinale.

Tong pao, petite monnaie de cuivre à la Chine, qui pèse la dixième partie d'une once.

Tong seng, jeunes Lettrés qui n'ont encore aucun degré.

Tong tchi, nom d'une recette.

Tong tou, Cour orientale.

Tong tsao, arbrisseau, dont la moelle sert à faire des fleurs artificielles.

Tong tsien, monnaie de cuivre.

Tong tsin, nom d'un arbre.

Tong yeou, espèce d'huile.

Tou ; 1. Terre. 2. Jalousie. 3. Ver qui ronge les livres et les habits. 4. Nom que l'Empereur HOANG TI imposa à chaque dixaine de villes.

Touan che, sorte de pierre sur laquelle les Chinois broyent leur encre.

Touan tse, on donne ce nom aux satins de Nan king.

Tou fou lin, racine d'Esquine, ou China.

Toui tse, Prose mesurée sans rime, qu'on fait composer par les jeunes étudians.

Tou king peu tsao, Herbier en vingt-un livres, composé par ordre de l'Empereur TSONG GIN SSEE.

Tourbé, chien qui a au-dessus des sourcils deux flocons de poil blond ou jaune.

Tou ti, disciple de Bonze : on donne ce même nom aux Esprits tutélaires des villages.

Tsai, Gouverneur. Item : Malheur, calamité, douleur, soufFrances.

Tsai tse, arbre dont on tire de l'huile à brûler.

Tsai yo lou, Traité des herbes et remèdes, composé par Tong kiun.

Tsan, nom d'une constellation.

Tsang ; sous cette dénomination les Médecins Chinois comprennent le cœur, le foie, l'orifice de l'estomac, les poumons, et les reins.

Tsan mou, mère des vers ; nom de celle qui a foin des vers à soie.

Tsanpou, nom général pour les grandes rivières, ou fleuves du Thibet.

Tsan tsiang, nom d'une charge militaire qui répond à-peu-près à celle de nos Lieutenants-Colonels.

Tsao, signifie produire, faire, créer,

Tsao fan, couperose dont on peint la porcelaine en rouge.

Tsao ou, espèce d'aconit.

Tsao ta tse, Tartares puans ; nom que les Chinois donnent par dérision aux Mongous.

Tsaovoë tché, le Créateur de tous les êtres.

Tsao yn y, Herbier en deux livres, composé par Li ban couang.

Tse, minuit, ou le point précis que le soleii touche à l'heure de minuit. Et comme sous les anciens Empereurs c'était le nom d'une Dignité, c'est encore aujourd'hui une manière honorable de nommer quelqu'un.

Tseë, fils. Item : pour dire delà, ou par là.

Tseë touen seng, nom du Ginseng de Tseë touen.

Tse ki, porcelaine.

Tse lay tong, cuivre rouge.

Tseng, instrument de Musique à treize cordes. Item : espèce de petite orgue.

Tseng mo, comment ?

Tseng sseë, degré de littérature, qui répond à celui de nos Docteurs.

Tse ni, nom d'une racine médecinale qui a peu de suc.

Tse nien, fin de l'année, que les Chinois appellent l'adieu de l'année.

Tse song, voyez tse tsong.

Tse sou, nom d'herbe.

Tse tan, nommé à la Cour Bois de rose, excellent pour les ouvrages de menuiserie.

Tse tang, salle commune, où l'on honore les défunts de la même famille.

Tse tsong, arbre qui tient du genièvre et du cyprès.

Tsi, 1. Vernis de la Chine. 2. Le nombre sept. 3. Envie. 4. Certaines cérémonies, prescrites par les rits qui doivent s’observer aux funérailles. 5. Nom de la neuvième Dynastie des Empereurs de la Chine.

Tsiang, Académie ou école publique pour un district entier.

Tsiang kiun, Général Tartare ; c’est le plus haut degré de milice.

Tsiao, foyers : les Médecins Chinois en supposent trois dans le corps, qu’ils regardent comme les sièges de la chaleur naturelle.

Tsi chu, arbre du vernis.

Tsié, subdivision des quatre saisons de l’an ; chaque saison a six Tsié.

Tsien ; 1. Monnaie de cuivre qui vaut la dixième partie d’un Leang d’argent. 2. Poids d’une drachme. 3. Devant.

Tsien fou, Tribunal ou classe des Mandarins d’armes de l’avant-garde. Item : Un Mandarin de guerre de ce corps en particulier.

Tsien ge, avanthier.

Tsien kïn ché tché, Herbier en trente livres, composé par Sun sseë miao.

Tsien kin tse gin, drogue Chinoise.

Tsii sui, salut qui se rend dans les visites du commencement de l’année.

Tsi kin yeou, espèce de vernis de couleur de café.

Tsin ; 1. Nouveau. 2. Pouls net. 3.Nom de la quatrième et septième Dynastie des Empereurs de la Chine.

Tsing ; 1. Les esprits vitaux. 2. Les inclinations, les affections, et quelquefois les passions de l’homme. 3. Nom de mesure en arpentage, qui contient neuf King, ou cinq millions quatre-cents-mille pieds carrés. 4. Monstre ou chimère que se forment les Chinois superstitieux. 5. Vingt-deuxième Dynastie des Empereurs de la Chine. 6. Pur et net, excellent, parfait, épurer, perfectionner.

Tsing chao can, formule par laquelle on prie les conviés de vider leur tasse.

Tsing choui, eau pure et claire.

Tsing ko, fruit qui ressemble aux olives. C’est aussi une espèce de porcelaine dont la couleur tire sur l’olive.

Tsing lao ye men kiu poi, formule par laquelle on invite les convives à boire.

Tsing pei, drogue médecinale.

Tsing sseë ou Tsin sseë, voyez Tseng sseë.

Tsing tsing ou Tsin tsin, compliment qui signifie tout ce qu’on veut.

Tsin vang, Régulo ou Prince du premier ordre.

Tsi ouen, espèce d’éloge funèbre.

Tsi seng, vin qu’on présente aux criminels avant que de leur lire leur sentence.

Tsiu, ver qui ronge la chair humaine. Item : Couleur violette dont on peint la porcelaine.

Tsiue hao, voyez Hao tsiue.

Tsiue siao, voyez Siao tsiue.

Tsiun, division de la balance Chinoise ; dix Tsiun font un Mo.

Tsi yu, espèce de poisson.

Tsoa fan, voyez Tsao fan.

Tso ché, Officiers du dehors ; nom que les Médecins Chinois donnent aux drogues du bas ordre.

Tso ge, hier.

Tso fou, Tribunal ou Classe des Mandarins d’armes de l'aile gauche.

Tso leao, expression Chinoise, qui signifie, je me suis trompé.

Tsong, chef de famille, Item : espèce de petite orgue.

Tsong ho, Intendant général des rivières, ou Grand-Maître des eaux.

Tsong ping, Mandarin de guerre dont la dignité répond à celle de nos Lieutenants-Généraux.

Tsong ton, Grand-Officier, dont la juridiction s'étend sur deux Provinces, ou pour mieux dire, sur deux Gouvernements.

Tso tchouen, barques destinées à transporter les Mandarins dans leurs voyages.

Tso toui, espèce de composition qui consiste en des rapports de mots et de phrases, des antithèses, une versification imparfaite, ou prose mesurée mais sans rimes.

Tsou ; 1. Genre particulier d'ornement, fait de plumes d'un certain oiseau d'un violet rare et trés-estimé. 2. Pouls serré. 3. Aider ou secourir.

Tsouan kouang tsi, excellent vernis de la Chine.

Tsouen kien, sorte de vers à foye.

Tsoui ki, espèce de porcelaine toute marbrée et coupée d'une infinité de veines.

Tsoui tsing, bleu soufflé, qu'on applique sur la porcelaine.

Tsoui yeou, huile faite de caillou.

Tsou tsong, les ancêtres.

Tsou yu, celui qui a soin du parc.

Tsu, titre d'honneur comme Marquis ou Baron.

Tsun keou, embouchure ou passage d'un pouce d'étendue ; nom qu'on donne au carpe de la main.

Tsun sing, drogue médecinale.

Tsuy, nom d'une constellation.

Tsu ya tsao ko, voyez Tchu hia tsao ko.

Tsuy, eaux des montagnes.

Tun, pouls ferme.

Tun taï, corps de garde établis de distance en distance pour la sûreté des frontières ou autrement.

Tun tien tao, Mandarin qui veille à la réparation des chemins d'un certain district.

Turbighé, animal amphibie qui approche de la loutre, dont la chair est tendre et de bon goût.


V.


VAI, au-dehors.

Van, dix-mille.

Van fo, toute sorte de bonheur ; c'est le nom de la révérence des femmes à la Chine.

Vang, Roi. Ce mot signifie aussi, en vain.

Van soui, qu'il vive longues années, ou proprement dix-mille ans ; acclamation et souhait des Chinois pour l'Empereur.

Ven, interroger, demander.

Ven de jang, arbre qui porte un fruit ressemblant à un canard.

Ven tchang, espèce de composition assez semblable aux amplifications des écoliers en Europe, qu'on fait faire aux jeunes étudiants pour les styler.

Ven tchong, homme distingué par sa science et par sa fidélité : titre d'honneur.

Ven vang, Roi de paix.

Vi, nom d'une des vingt-huit constellations.

Ving, formule pour dire qu'on veut plutôt ceci que cela.

Voë, signifie Être, chose, substance.

Vou, belliqueux.

Vou guei kiao, doctrine du vide et du néant ; nom d'une Secte à la Chine.

Vou ki, l'illimité, le non-borné : terme de la Philosophie Chinoise.

Vou leou, fente par où l’eau dégoutte dans une maison ; pouls qui indique danger de mort.

Vou y tcha, espèce de Thé qu’on appelle en Europe Thé bouy.


Y.


Y ; I. La justice. 2. Le nombre un. 3. Siège ou résidence. 4. Unique, pur, simple. 5. Pouls débordant, très-dangereux. 6. On donne ce même nom aux stations, ou lieux où l’on change de chevaux de poste.

Ya, corneille.

Yai, division de la balance Chinoise ; dix Yai font un Ychin. Item : le port.

Ya kieou, arbre qui porte le suif.

Yamen, Tribunal de justice, ou Palais du Mandarin d’un lieu.

Yang, 1. Terme de la Philosophie Chinoise qui signifie le parfait, en général, ou bien une matière parfaite, subtile, agissante, qui est dans un mouvement continuel. 2. La chaleur vitale. 3. Certaine classe de pouls, nommés superficiels, extérieurs et sensibles. 4. Un mouton.

Yang sin tien, nom d’un appartement du Palais de l’Empereur.

Yang tçiou, sorte de breuvage de riz.

Yang tse kiang, le fils de la Mer ; nom d’un fleuve de la Chine.

Yang tsiou, voyez Yang tçiou.

Yao couai. chimère que se forment les Chinois superstitieux.

Yao mo, Génie malfaisant, qui, selon les disciples de Fo, cherche à dévorer le plus d’hommes qu’il peut.

Yao pien, porcelaine semblable à une espèce d’Agathe.

Ya tcha, thé en feuilles.

Y choang hiai, une paire de souliers.

Y choang oua, une paire de bas.

Ye, une des vingt-huit constellations.

Ye lo tse ; c’est ainsi que les Chinois nomment les mules sauvages qui se trouvent en Tartarie.

Yen, sel. Item : espèce d’oie sauvage.

Yen che, certaine composition de fèves noires.

Yen fa tao, Président du Tribunal du sel.

Yen fou tse, nom d’un arbre.

Yen kiou, écorce qui renferme le fruit de l’arbre qui porte le suif

Yen pe, arbre qui tient du genièvre et du cyprès.

Yen tao, Officier qui a l’intendance des postes, du sel, etc. Item : Pouls qui indique danger de mort.

Yen vang, le Roi d’enfer ; Divinité chimérique des Chinois idolâtres de la Secte de Fo : c’est le Pluton, ou selon quelques-uns, le Destin des anciens Païens.

Yen yuen, Intendant — général d’une Province pour le sel.

Yeou, aider ou secourir : on ne s’en sert en ce sens que pour indiquer un secours plus qu’humain. En Philosophie c’est le terme général pour tout ce qui est mol.

Yeou fou, Tribunal ou Classe des Mandarins d’armes de l’aile droite.

Yeou li hong, porcelaine peinte en rouge, extrêmement estimée.

Yeou man, compliment pour s’excuser sur la mauvaise chère qu’on a faite à un ami à qui l’on a donné à manger.

Yeou tou, espèce de terre huileuse.

Yeou tse, nom d'un fruit de la Chine.

Ye fang, mûrier sauvage.

Y hio, collège de piété.

Y king, premier Livre Classique ou Canonique du premier ordre.

Y ma, Bureau où l'on entretient des chevaux de poste.

Yn ; 1. Terme de la Philosophie Chinoise qui signifie l'imparfait, en général, ou une matière grossière, imparfaite, et sans mouvement. 2. L'humide radical. 3. Certaine classe de pouls qu'on nomme profonds, cachés et moins sensibles.

Yn tsien, voyez In tsien.

Yn yang, expression très-vague de la Philosophie Chinoise.

Yn yu chan, montagne du sceau d'agathe, ainsi appelée parce qu'on en tire une espèce de pierre précieuse qui ressemble à l'Agathe, dont on fait des cachets, et dont le Sceau Impérial est fait.

Yn yuen, comme une pilule bien ronde ; pouls qui indique danger de mort.

Yo ; 1. Médecine. 2. Espèce de simple à larges feuilles 3. Pouls faible.

Yolo, chien qui a le museau long et gros, la queue de même, les oreilles grandes, les lèvres pendantes.

Yong, se servir. Item : confiant, éternel, immuable.

Yong siuen, source bouillante ; pouls qui indique mort prochaine.

Yong tching, Paix ferme et perpétuelle, concorde indissoluble ; c'est le nom de l'Empereur régnant, ainsi que celui d'un vaste monastère de Bonzes, assez spacieux pour en loger plus de mille.

Yong tchïng fou, Tribunal suprême de la guerre.

Yong tsai, ancien nom d'une Charge très-considérable.

Yong yo sa siang, Herbier en un livre, par Li cao.

Yo sing pen tsao, Herbier en quatre livres.

Yo teou keou, espèce de cardamine.

Yo tsong kiué, Herbier en deux livres, fait par Tchang tchin kiuen,

Y ouan, dix-mille.

Y pé ouan, un million.

Y tchuen tao, Mandarin qui a soin des Postes, des Hôtelleries royales et des barques d'un certain district.

Y tien pou tso, expression Chinoise qui signifie, il ne le trompe en rien.

Y tong, ensemble.

Y touan, fausse Secte, hérésie ou erreur en fait de doctrine ; c'est le nom que les Lettrés donnent à toutes les autres Sectes.

Y tseë, une fois.

Y tsien, mille.

Yu ; 1. Nom qu'on donne à la Secte des Lettrés : on doit entendre proprement par ce mot la doctrine commune à tout l'Empire, renfermée dans les King. 2. Un diamant. 3. Certain instrument de Musique. 4. La pluie, et 5. Par analogie certaines cérémonies qui se pratiquaient autrefois pour obtenir la pluie.

Yu che, espèce de Jaspe, ou de pierre précieuse, qui sert à faire des cachets, et dont est fait le sceau Impérial.

Yuen, nom de la vingtième Dynastie des Empereurs de la Chine. Item : Pouls mol.

Yuen gin pe tchong, titre d’un recueil de pièces de Théâtre Chinoises.

Yuen pe, arbre qui tient du genièvre et du cyprès.

Yuen tchao, nom qu’avaient autrefois les Tartares Occidentaux.

Yuen to, plus éloigné.

Yu kiong, comme un pilon ; pouls qui indique danger de mort.

Yu leang ho, nom d’un certain canal, qui signifie, Canal à porter les denrées.

Yu mé, encre Impériale.

Yung so, compliment à quelqu’un qui se porte bien, qui signifie, la prospérité est peinte sur votre visage.

Yun ho, nom d’un canal, qui signifie Canal royal.

Yun leang, canal royal.

Yun lo, instrument de Musique.

Yun mou che, du talc.

Yu pi, formule qu’on ajoute aux billets de remercîment, quand on n’accepte qu’une partie du présent. Item : peau de poisson.

Yu tsi, l’extrémité par laquelle le plus gros os du pouce tient au carpe.

Yu tsiang, frétillement de poisson ; pouls qui indique danger de mort.

Yu sseë, Docteur attaché à la Cour et à la personne de l’Empereur.

Y yu tou, figures de poissons extraordinaires ; titre d’un Livre Chinois.


Fin du premier Volume.