100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Amelot (rue)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Amelot (rue).

Commence au quai de Valmy ; finit à la rue Saint-Sébastien, no 2. Pas de numéro impair. Ce côté est bordé, dans la plus grande partie de son étendue, par le mur de soutènement du boulevart Beaumarchais ; le dernier pair est 68. Sa longueur est de 654 m. — 8e arrondissement ; la partie comprise entre le quai et la rue Daval est du quartier du faubourg Saint-Antoine, le surplus dépend du quartier Popincourt.

Au mois de mai 1777, le roi ordonna, par lettres-patentes, que les fossés de la ville en toute leur étendue, depuis le pont Saint-Antoine jusqu’au grand égout, seraient remplis au moyen des gravois et des décharges publiques, jusqu’à la hauteur du chemin de la Contrescarpe ; et à six pieds ou environ plus bas que le sol du rempart. Par ces mêmes lettres-patentes, il fut arrêté que les terrains des fossés seraient divisés en plusieurs rues, dont l’une aurait son ouverture dans la demi-lune à l’entrée du faubourg Saint-Antoine et aboutirait à la rue Saint-Sébastien, serait appelée rue Amelot, et aurait 36 pieds de largeur. M. Amelot était en 1777 ministre secrétaire d’état au département de Paris. Ce percement fut effectué en 1781. Une décision ministérielle du 25 messidor an X signée Chaptal, a maintenu sa largeur primitive. Lors de l’exécution du canal Saint-Martin, la partie de la rue Amelot débouchant sur la place de la Bastille a été supprimée. Toutes les constructions riveraines sont alignées. — Égout depuis la rue du Chemin-Vert jusqu’à la rue Saint-Sébastien. Éclairage au gaz (compe Lacarrière).