Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Barbet de Jouy (rue)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Barbet de Jouy (rue).

Commence à la rue de Varennes, nos 33 et 35 ; finit à la rue de Babylone, nos 32 et 36. Le dernier impair est 9 ; le dernier pair, 4. Sa longueur est de 400 m. — 10e arrondissement, quartier Saint-Thomas-d’Aquin.

Cette rue a été ouverte et dénommée en vertu d’une ordonnance royale du 8 mai 1838, qui a imposé au sieur Barbet de Jouy, propriétaire, les conditions suivantes : de céder gratuitement à la ville de Paris le sol de la nouvelle voie publique ; — de supporter les frais de premier établissement de pavage et d’éclairage par le gaz et de trottoirs, y compris les frais de relevé à bout de pavage ; en outre, les frais de premier établissement de deux bornes-fontaines ; — de donner au nivellement une pente d’un centimètre au moins par mètre, et d’exécuter les travaux de pavage en chaussée bombée, ceux des trottoirs et des bornes-fontaines, suivant les plans et sous la surveillance des ingénieurs de la ville de Paris ; — enfin, de n’élever qu’à une hauteur de 16 m. 50 c. les bâtiments qui seront construits dans la nouvelle rue. — Conduite d’eau depuis la rue de Varennes jusqu’aux deux bornes-fontaines. — Éclairage au gaz (compe Française).