100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Barrés (rue des)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Barrés (rue des).

Commence à la rue Saint-Paul, nos 3 et 5 ; finit aux rues de l’Étoile, no 8, et du Fauconnier, no 2. Le dernier impair est 23 ; le dernier pair, 22. Sa longueur est de 121 m. — 9e arrondissement, quartier de l’Arsenal.

Cette rue doit son nom aux Carmes, qu’on désignait sous le nom de Barrés, en raison de leurs manteaux peints de différentes couleurs qui formaient des barres. On sait que ces moines, lors de leur arrivée à Paris, furent établis dans l’endroit occupé depuis par les Célestins. La rue dont nous parlons conduisait alors à leur couvent. On donna quelque temps à la rue des Barrés le nom de rue des Béguines, parce que le couvent de ces religieuses, aujourd’hui la caserne de l’Ave-Maria, y était situé. Elle reprit sous François Ier son ancienne dénomination de rue des Barrés, qu’elle conserve encore aujourd’hui. — Une décision ministérielle à la date du 8 prairial an VII, signée François de Neufchâteau, avait fixé sa moindre largeur à 8 m. En vertu d’une ordonnance royale du 4 août 1838, cette largeur est portée à 12 m. Les bâtiments de la caserne sont à l’alignement. — Conduite d’eau depuis la rue Saint-Paul jusqu’à la borne-fontaine. — Éclairage au gaz (compe Parisienne).