100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Battoir-Saint-André (rue du)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Battoir-Saint-André (rue du).

Commence à la rue Hautefeuille, nos 10 et 12 ; finit à la rue de l’Éperon, no 9. Le dernier impair est 19 ; le dernier pair, 26. Sa longueur est de 152 m. — 11e arrondissement, quartier de l’École-de-Médecine.

Guillot, dans son Dit des rues de Paris, composé vers l’année 1300, la nomme rue de la Plâtrière. Dans plusieurs titres de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, et notamment dans un terrier de 1523, elle est désignée sous le nom de Haute-Rue, dite du Battouer, autrement la Vieille-Plâtrière. Dans les lettres d’amortissement de l’hôtel des religieux de Vendôme, elle est indiquée sous la même dénomination de Vicus Alius. Le nom de rue du Battoir, qui lui fut donné peu de temps après, lui vient d’une enseigne. — Une décision ministérielle du 23 prairial an VII, signée François de Neufchâteau, a fixé la largeur de cette voie publique à 7 m. Les maisons nos 4, 6, 8, 10 et 18 ne sont pas soumises à retranchement. Celles nos 2 et 12 ne sont assujetties qu’à un faible redressement. — Conduite d’eau depuis la rue Hautefeuille jusqu’à la borne fontaine.