100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Billy (quai)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Billy (quai).

Commence à la rue Bizet, no 1 ; finit à la barrière de Passy. Le dernier numéro est 50 bis. Sa longueur est de 1,204 m. — 1er arrondissement, quartier des Champs-Élysées.

On commença à le construire en 1572. Il prit le nom de quai des Bons-Hommes, en raison de sa proximité du couvent des religieux Minimes dits vulgairement Bons-Hommes. On le désigna ensuite sous les dénominations de quai de la Conférence et de Chaillot. Quelques plans l’indiquent également sous le nom de la Savonnerie, en raison d’une manufacture de tapis dits de la Savonnerie. — Une décision ministérielle du 13 fructidor an VIII, signée L. Bonaparte, fixa la moindre largeur de ce quai à 17 m. 70 c. À cette époque, il se nommait quai de Chaillot, ou chemin de Paris à Versailles. — « Au palais de Varsovie, le 13 janvier 1807. Napoléon, empereur des Français, roi d’Italie, etc. Nous avons décrété et décrétons ce qui suit : — Article 1er. Le pont construit sur la Seine, en face le Champ-de-Mars, s’appellera pont d’Iéna. — Art. 2. Le quai sur lequel il doit s’appuyer du côté de Chaillot, et qui doit être élargi et refait dans une nouvelle direction, s’appellera, dans la partie comprise entre la barrière et la pompe à feu, quai de Billy, du nom du général tué dans cette bataille. Signé Napoléon. Par l’empereur, le secrétaire d’État, signé H.-B. Maret (Extrait du décret). » — Ce quai reçut alors une largeur depuis longtemps désirée. On porta le mur de terrasse au milieu du cours de la Seine, dont on déploya le lit aux dépens de la rive opposée. Ce mur de terrasse vient se rattacher à la culée du pont d’Iéna, dont il facilite les abords. Une ordonnance royale à la date du 27 septembre 1826, a fixé la moindre largeur de ce quai à 27 m. Les propriétés nos 4, 6, 8, 10, 12, 14, 24, 26, 28, 32, 38, 50 et 50 bis ne sont pas soumises à retranchement. — Le grand égout de ceinture visent aboutir à la rivière, vis-à-vis l’hôtel des subsistances militaires. — Éclairage au gaz (compe de l’Ouest).

Au no 4 est une pompe à feu, due à l’habileté de MM. Perrier frères. Par le moyen de tuyaux à embouchure recourbée, qui se prolongent jusqu’au milieu de la Seine, cette pompe aspire l’eau et la fait monter dans des réservoirs construits sur la hauteur de Chaillot. Cette montagne est élevée de 37 m. environ au-dessus du niveau de la rivière.

Au no 26 est situé l’hôtel des subsistances militaires, qui a remplacé l’ancienne manufacture royale de la Savonnerie.