Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Champs-Élysées (avenue des)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Champs-Élysées (avenue des).

Commence à la place de la Concorde ; finit aux chemins de ronde des barrières du Roule et de Neuilly. Le dernier impair est 133 ; le dernier pair, 180. Sa longueur est de 1810 m. — 1er arrondissement, quartier des Champs-Élysées.

Cette avenue, dont l’existence date de la première plantation des Champs-Élysées, portait autrefois le nom d’allée du Roule. Elle consiste en quatre rangées d’arbres régulièrement plantés, et formant au milieu de deux grandes allées une vaste chaussée. Cette avenue, qui est dans l’alignement de la principale allée du jardin des Tuileries, forme une perspective magnifique que complète admirablement l’Arc-de-Triomphe. On voyait autrefois dans cette promenade le jardin Beaujon, qui fut ensuite occupé par les montagnes Françaises, et le jardin Marbeuf qu’on avait disposé en hippodrome et dans lequel on donnait aussi des fêtes publiques. Ces établissements ont été successivement détruits, et sur leur emplacement on a percé les avenues Lord-Byron, Châteaubriand, Fortunée et Marbeuf. L’avenue des Champs-Élysées est toujours animée par le passage des équipages. C’est aussi dans cette promenade que s’arrête et tournoie encore maintenant le pèlerinage un peu négligé de Longchamp. Cette avenue n’est bordée de constructions que depuis le rond-point des Champs-Élysées jusqu’aux chemins de ronde. Les constructions riveraines sont établies à 4 m. de distance du centre des arbres des contre-allées, sauf toutefois dans la partie du côté des numéros pairs, comprise entre la rue de l’Oratoire et le chemin de ronde, où cette distance est portée à 17 et 19 m. 20 c. Les constructions de l’avenue des Champs-Élysées sont élevées d’après ces alignements, à l’exception de celle qui est située à l’encoignure gauche de la rue Marbeuf. — Égout et conduite d’eau dans presque toute l’étendue. — Éclairage au gaz (compe de l’Ouest).