100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Italiens (théâtre des)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Italiens (théâtre des).

Situé entre les rues Dalayrac et Marsollier. — 2e arrondissement, quartier Feydeau.

Une ordonnance royale du 8 octobre 1826 porte : « Article 1er. La nouvelle salle du théâtre royal de l’Opéra-Comique sera placée dans l’axe de la rue Ventadour, à 40 m. environ de la rue Neuve-des-Petits-Champs, et sera isolée au-devant par une place d’environ 18 m. de largeur ; à droite, derrière et à gauche, par des rues larges environ, les deux premières de 12 m. et la dernière de 11 m., le tout conformément au plan ci-annexé. — Art. 2e. La délibération prise par le conseil municipal de notre bonne ville de Paris, à l’effet de contribuer pour une somme de 500 000 fr., aux dépenses des abords de la nouvelle salle, est approuvée. — Art. 3. Les plans définitifs de la construction de la nouvelle salle seront communiqués à notre ministre de l’intérieur pour être adoptés par lui en tout ce qui peut intéresser la sûreté et la salubrité publiques, etc. »

En vertu de cette ordonnance on a ouvert les rues Dalayrac, Marsollier, Méhul et Monsigny. — La nouvelle salle fut construite sur les dessins de MM. Huvé et Guerchy, architectes. Les acteurs de l’Opéra-Comique y restèrent jusqu’au mois de septembre 1832, puis allèrent occuper le théâtre de la place de la Bourse. En 1833, la salle Ventadour portait le titre de Théâtre-Nautique. La nouvelle entreprise eut peu de succès. Cet édifice remarquable ne servit plus qu’à des bals publics ou à de grandes réunions. Après l’incendie de la salle Favart, les artistes italiens y donnèrent des représentations. M. Anténor Joly obtint un privilège qui lui permettait de jouer le drame, l’opéra de genre, la comédie, etc. Après quelques changements intérieurs, la salle fut ouverte de nouveau, le 8 novembre 1838, sous le nom de Théâtre de la Renaissance. L’habile direction de M. Anténor Joly lutta vainement contre la mauvaise fortune. Son théâtre fut fermé en 1840. En 1841, une nouvelle tentative eut lieu et n’obtint aucun succès. Enfin au mois d’octobre de la même année, les artistes Italiens sont venus s’installer définitivement dans cette salle qui contient 1 700 personnes. — Prix des places en 1844 : stalles d’orchestre et de balcon, 1eres loges, 2mes loges de face et rez-de-chaussée de face, 10 fr. ; rez-de-chaussée et 2mes de côté, 7 fr. 50 c. ; 3mes loges de face, 6 fr. ; 3mes loges de côté, 5 fr. ; 4mes loges et parterre, 4 fr.