100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Marsollier (rue)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Marsollier (rue).

Commence à la rue Méhul, no 1 ; finit à la rue Monsigny, nos 1. Le dernier impair est 17 ; pas de numéro pair : ce côté est bordé par le théâtre des Italiens. Sa longueur est de 100 m. — 2e arrondissement, quartier Feydeau.

Cette rue a été ouverte en vertu d’une ordonnance royale du 8 octobre 1826 ; elle n’a été dénommée qu’en 1829. Sa largeur est de 12 m. Les constructions riveraines sont alignées. — Portion d’égout. — Conduite d’eau depuis la rue Méhul jusqu’à la borne-fontaine. — Éclairage au gaz (compe Anglaise).

Benoît-Joseph Marsollier des Vivetières, auteur dramatique, naquit à Paris en 1750. Il fit plusieurs pièces qui furent jouées avec succès. En 1786, Nina ou la folle par Amour, vint mettre le sceau à sa réputation et le déterminer à se vouer à la carrière théâtrale. En 1789, les Deux petits Savoyards furent aussi très bien accueillis. On lui doit Camille ou le souterrain, Adolphe et Clara, opéras-comiques qui sont toujours vus avec plaisir. Méhul, Gaveaux et Dalayrac se sont associés comme musiciens aux succès de Marsollier, qui mourut à Versailles le 22 avril 1817.