Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Jussienne (rue de la)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jussienne (rue de la).

Commence aux rues Pagevin, no 2, et Verdelet, no 10 ; finit à la rue Montmartre, nos 49 et 51. Le dernier impair est 25 ; le dernier pair, 22. Sa longueur est de 113 m. — 3e arrondissement, les numéros impairs, quartier du Mail ; les numéros pairs, quartier Saint-Eustache.

Son vrai nom est rue Sainte-Marie-l’Égyptienne, qu’elle dut à la chapelle dédiée à cette Sainte. Le nom de Jussienne n’est qu’une altération. — Une décision ministérielle du 20 fructidor an XI, signée Chaptal, avait fixé la largeur de cette voie publique à 8 m. Cette largeur a été portée à 10 m., en vertu d’une ordonnance royale du 22 août 1840. De 1 à 7, redress. ; 9 aligné ; 11 et 13, redress. ; 15 et 17, retranch. qui n’excède pas 45 c. ; de 19 à la fin, alignés ; 2, retranch. 1 m. 90 c. ; 4, aligné ; de 6 à la fin, retranch. 2 m. 20 c. à 2 m. 80 c. — Conduite d’eau. — Éclairage au gaz (compe Française).

La chapelle Sainte-Marie-l’Égyptienne était située au coin de la rue Montmartre. Elle existait déjà du temps de saint Louis, fut reconstruite au XIVe siècle, et servait à la communauté des drapiers de Paris. En 1790 elle devint propriété nationale, fut vendue le 18 décembre 1791, et démolie au mois de juin suivant. Les maisons nos 23 et 25 ont été bâties sur son emplacement.