Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Philippe-du-Roule (église Saint-)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Philippe-du-Roule (église Saint-).

Située dans la rue du Faubourg-du-Roule. — 1er arrondissement, quartier du Roule.

Sur une partie de l’emplacement occupé aujourd’hui par l’église Saint-Philippe-du-Roule, on voyait encore, en 1699, une petite chapelle qui avait servi à un ancien hôpital établi pour les lépreux. L’époque de la fondation et le nom du fondateur de cet hôpital sont restés inconnus ; mais cet établissement ayant également pour objet de procurer une retraite et des secours aux ouvriers monnayeurs de Paris, on est porté à croire, avec quelque raison, qu’il fut fondé par les chefs et directeurs des monnaies. La permission, pour la construction de la chapelle, est du mois d’avril 1217. On peut donc fixer la fondation de cet hôpital au commencement du XIIIe siècle ; la religion s’empressait alors de joindre ses consolations spirituelles aux secours que la charité offrait aux malades. Cet établissement subsistait encore vers la fin du XVIe siècle, mais la maladie pour laquelle il avait été fondé diminuant d’intensité, les bâtiments inhabités tombèrent en ruine. — Vers l’année 1699, sur la demande des habitants, le territoire du Roule, réuni à celui de la Ville-l’Évêque, fut érigé en faubourg. La chapelle devint une paroisse sous l’invocation de Saint-Jacques et de Saint-Philippe. La population augmentant chaque jour, elle devint bientôt trop petite, et l’on dut songer à construire à sa place une église dans des proportions plus grandes. Un arrêt du conseil d’état du 12 mai 1769, et des lettres-patentes expédiées le même jour, prescrivirent aux sieurs de Boullogne, conseiller du roi, intendant des finances, et de Sartine, également conseiller et lieutenant-général de police, de faire l’acquisition des terrains et maisons sis au Roule, pour former l’emplacement nécessaire à la construction de la nouvelle église paroissiale de Saint-Jacques et Saint-Philippe-du-Roule. L’architecte Chalgrin dirigea les travaux qui furent terminés en 1784. Cet édifice a la forme des anciennes basiliques chrétiennes. Le portail, élevé sur un perron de sept marches, se compose de quatre colonnes doriques couronnées d’un fronton triangulaire dans le tympan duquel Duvet a sculpté la Religion et ses attributs. Sous le portail est un porche qui établit communication avec la nef et les bas-côtés dont elle est séparée par six colonnes ioniques. Le maître-autel isolé, est placé dans une niche au fond du sanctuaire. De chaque côté du chœur est une chapelle, l’une sous l’invocation de la Vierge, l’autre sous celle de Saint-Philippe. Au-dessus de l’ordre intérieur, règne dans toute la longueur de l’église une voûte ornée de caissons et éclairée à chaque extrémité par de grands vitraux. Cette voûte a été construite en sapin, d’après le procédé de Philibert Delorme. Depuis 1802, l’église Saint-Philippe-du-Roule est la deuxième succursale de la paroisse de la Madeleine.

On exécute en ce moment des travaux d’agrandissement qui consistent dans la construction de la chapelle de la Vierge, au chevet de l’église. La dépense de cette opération est évaluée à 173,111 fr. 44 c.