Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Puits de l’Ermite (rue du)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Puits de l’Ermite (rue du).

Commence à la rue du Battoir, nos 1 et 2 ; finit à la rue Gracieuse, nos 12 et 14. Le dernier impair est 13 ; le dernier pair, 14. Sa longueur est de 155 m.12e arrondissement : les numéros impairs sont du quartier Saint-Marcel ; les numéros pairs du quartier du Jardin-du-Roi.

Son premier nom est celui de rue Françoise, parce qu’elle avait été ouverte sous le règne de François Ier, sur le champ d’Albiac. En 1603 c’était la rue Françoise près le Puits-de-l’Ermite, aboutissant au carrefour dudit puits. Elle prit peu de temps après la dénomination de rue du Puits-de-l’Ermite qu’elle doit à ce puits, ainsi qu’au tanneur Adam-l’Ermite qui y demeurait alors. Au XVIe siècle, elle se prolongeait jusqu’à la rue du Jardin-du-Roi, mais au milieu du XVIIe siècle on en supprima ce débouché afin d’agrandir les bâtiments de la Pitié. Dans la partie qui prend naissance à la rue du Battoir, la rue du Puits-de-l’Ermite forme une petite place à laquelle on donna le nom de Sainte-Pélagie. — Une décision ministérielle du 28 ventôse an IX, signée Chaptal, fixa la largeur de la rue du Puits-de-l’Ermite à 7 m., et celle de la place à 21 m. 50 c. En vertu d’une ordonnance royale du 27 janvier 1837, la largeur de la rue a été portée à 10 m., et celle de la place à 24 m. 50 c. Maison située sur le côté des numéros impairs à l’encoignure droite de la rue de la Fontaine, alignée ; les autres constructions de ce côté, retranch. 3 m. à 3 m. 30 c. ; propriété no 2 et dépendances de la prison de Sainte-Pélagie, pas de ret., surplus ret. 1 m. 20 c. — Conduite d’eau entre les rues du Battoir et de la Clef.