Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/AILÉ

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 187).
◄  AILE
AILERON  ►

AILÉ, ÉE. adj. Qui a des ailes. Alatus. Les Poëtes appellent les oiseaux, les peuples ailés. Les papillons, ses cigales, sont des insectes ailés. Les bonites sont des poissons ailés, qui se trouvent assez communément sur l’Océan Atlantique.

☞ On représente ordinairement un foudre ailé pour symbole de la puissance & de la vitesse.

En termes de Blason, on appelle un oiseau ailé, quand ses ailes sont d’un autre émail que son corps. On appelle aussi ailé, tout ce qui est peint avec des ailes, quoique contre sa nature : comme un cerf ailé, un cœur ailé, des dragons, des serpens ailés, une main ailée, une tête de léopard ailée, une bande ailée, &c.

Ailé. Alatus, se dit en Botanique des tiges qui sont garnies dans leur longueur de feuillets membraneux. Plusieurs espèces de chardons ont leurs tiges & leurs branches ailées. On appelle aussi feuilles ailées, celles qui sont composées de plusieurs petites feuilles égales, ou inégales, & qui sont rangées sur une même côte, ensorte que toutes ensemble, elles ne font qu’une même feuille. Folia alata, ou pennata. Telles sont les feuilles d’aigremoine, de la reine des prés, de l’acacia, du frêne, &c. Voyez Aile, en Botanique.