Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/AILERON

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 187).
◄  AILÉ
AILESBURY  ►

☞ AILERON. s. m. Extrémité de l’aile des oiseaux à laquelle tiennent les grandes plumes de l’aile. Extrema ala.

Aileron, se dit aussi des nageoires des poissons qui leur servent comme d’ailes, ou de rames pour s’agiter dans l’eau. Pinna. C’est un poisson qu’on voit le dos appuyé contre sa coquille, qui lui sert comme de proue : sa tête, qu’il éleve, lui tient lieu de voiles ; & ses ailerons sont ses rames, Ablanc.

Aileron. Terme d’Anatomie. Voyez Aile.

Aileron, signifie aussi, les planches de bois sur lesquelles tombe l’eau pour faire tourner les roues des moulins à eau. On les appelle autrement alichons, ou volets.

On appeloit aussi autrefois ailerons de petits bords d’étoffe qu’on mettoit aux pourpoints, pour couvrir les coutures du haut des manches.

Aileron, en Architecture, est une espèce de console renversée, de pierre ou de bois, revêtue de plomb, dont on orne les côtés d’une lucarne, comme on en voit au-devant des combles de la place Vendôme.