Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/ALLARD

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 233-234).
ALLASCHIR  ►

ALLARD. s. m. Nom d’homme. Adelardus. Adelard, vulgairement S. Allard, naquit dans les Pays-Bas dépendans du royaume d’Austrasie, l’an 753, & fut élevé à la Cour de France près du Roi Pepin son oncle. Baill. De tous ceux qui ont porté le nom d’Adelard, il n’y a que ce Saint qu’il faut appeler Allard. Ce n’est que pour lui que l’usage a fait ce changement. C’est de-là que vient le nom d’Allard, que portent en France plusieurs familles parmi le peuple. M. Chastelain écrit Aslard, & dit dans ses Notes sur le Martyrol. 2. J. S. Adelard est nommé S. Aslard aux anciennes vîtres du cloître de Corbie ; & on l’appelle encore ainsi à Huise près d’Oudenarde, où ceux du pays assurent qu’il est né. S. Aslard a laissé un traité de la Lune paschale. Il mourut en 826.