Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/ANGUIEN ou ENGUIEN

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 357).
◄  ANGUICHURE
ANGUILLADE  ►

ANGUIEN, ou ENGUIEN. Angia, Anghia. Petite ville des Pays-Bas, entre Mons & Bruxelles. Les gens du pays écrivent Enguien. Anguien est la première baronnie du comté de Hainaut. La baronnie d’Anguien tomba dans la maison de Bourbon, par le mariage de Marie de Luxembourg, Comtesse de S. Paul, Dame d’Anguien, avec François de Bourbon, qui sous le nom de Comte d’Anguien, remporta la bataille de Cerisolle en 1544. La baronnie d’Anguien étant échue en partage à Antoine de Bourbon, Roi de Navarre, Louis de Bourbon, premier Prince de Condé, son frere, en fit transporter le nom à Nogent le Rotrou au Perche, qu’il fit nommer Anguien le François. Henri IV vendit à Charles de Ligne, Comte d’Aremberg, la ville d’Anguien en Hainaut. Henri de Bourbon, IIe du nom, Prince de Condé, ayant échangé Nogent Anguien avec le Duc de Sully, il fit donner le titre de duché d’Anguien à la baronnie d’Issoudun en Berri, & ensuite il a été transféré au duché de Montmorenci. Les fils aînés des Princes de Condé portent le nom de Duc d’Anguien. Le Grand Condé n’étoit encore que Duc d’Anguien, quand il gagna les batailles de Rocroi & de Nortlingue.