Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/BARBARIN

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 753-754).
◄  BARBARIE
BARBARISER  ►

BARBARIN. s. m. Barbarinus. Nom d’une monnoie que les Vicomtes de Limoges firent battre dans le treizième siècle : il en est parlé dans la Chronique de S. Martial de Limoges à l’an 1211, celles de S. Etienne de Limoges à l’an 1363, & les lettres d’eustorge Evêque de Limoges de l’an 1127. Le P. Sirmond & M. de Hauteserre prétendent que les barbarins étoient originairement une monnoie arabesque, qui après l’établissement des Arabes en Espagne, passa en France sous les Carlovingiens, c’est-à-dire, sous la seconde race de nos Rois ; que le commerce lui donna cours en ce Royaume ; & que c’est pour cela qu’on les appela Barbares, ou Barbarins, c’est-à-dire, Arabes, ou Arabesques. Les Macri prétendent que c’étoit une montagne fort commune en Sicile & en Sardaigne.