Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/COURTILLIÈRE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 2p. 996-997).
◄  COURTILLE
COURTINE  ►

COURTILLIERE. s. f. espèce d’insecte qui se forme dans le fumier de cheval. Il est d’ordinaire long de deux pouces, jaunâtre. Il ronge le pié des melons, des laitues, &c. Il a plusieurs piés, & marche assez vîte. Il n’y a rien que les Jardiniers ne tentent pour attraper les courtilières, parce qu’elles font beaucoup de dégât. Grillo-talpa. On a donné ce nom à cet insecte, parce qu’il fait un grand bruit comme celui du grillon, & qu’il reste sous terre comme la taupe.

☞ On prétend que pour faire périr les courtillières, il n’y a qu’à suivre avec le doigt la trace qu’elles font, trace qui est presqu’à fleur de terre, jusqu’à ce qu’on trouve un trou qui descend perpendiculairement, c’est la retraite de l’insecte. On presse le plus qu’on peut du doigt la terre contre les parois de ce trou, afin qu’elle ne s’écroule point ; ensuite on verse dans ce trou, deux ou trois goûtes d’huile quelconque ; puis on remplit le trou d’eau. Bientôt on voit sortir l’animal qui vient mourir sur le bord du trou, à moins qu’il ne soit étouffé sur le champ sous terre. Extrait des Annon. de 1759.