75%.png

Dictionnaire de la langue française du seizième siècle/Fesserie

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
◄  Fesser

Fesserie. Action de fesser. — O combien il y a d’escoliers qui voudraient que fesserie fut esteinte, et que l’on n’en parlant, non plus que de nopces en paradis. Beroalde de Verville, le Moyen de parvenir, Dessein (I, 64). — Le temps et la fesserie accomplie, le fessé paya fort bien la fesseuse et s’en alla. Id., ib. — (Fig.). La malheureuse contrainte, la rouge fesserie, qui est le desgoustement des esprits, ne s’y est point trouvee mais toute juste liberté, Id., Voyage des princes fortunez, p. 222.